Liste des paroles prophétiques ( Hadith )

Abu Hurayrah (qu'Allah l'agrée) relate que le messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) a dit:" Allah le Très Haut a dit:" Tout acte du fils d'Adam lui revient, sauf le jeûne qui est à Moi et que Je rétribue Seul." Le jeûne est un bouclier. Quand l'un de vous jeûne un jour, qu'il ne soit ni grossier ni querelleur! Si quelqu'un l'insulte ou l'attaque, qu'il dise:" Je jeûne!" Par Celui qui détient l'âme de Muhammad dans Sa Main! L'haleine qu'exhale la bouche du jeûneur sera le jour de la résurrection plus agréable auprès d'Allah que l'odeur du musc! Le jeûneur connaît deux joies: quand il rompt son jeûne, il se réjouit de manger et quand il rencontre son Seigneur, il se réjouit de son jeûne." Rapporté par Bukhary et Muslim, et c'est la version de Bukhary. Et dans une autre version de Bukhary:" Il délaisse sa nourriture, sa boisson et ses désirs pour Moi, et le jeûne est à Moi et Je le rétribue Seul, et la bonne action vaut dix bonnes actions semblables." Dans une autre version de Muslim:" Tout acte du fils d'Adam est multiplié. La bonne action vaut dix, à sept cent multiples. Allah le Très Haut a dit:"...sauf le jeûne qui est à Moi et que je rétribue Seul. Il délaisse son désir et sa nourriture pour Moi." Le jeûneur connaît deux bonheurs: un premier au moment de rompre son jeûne et un autre au moment de rencontrer son Seigneur. L'haleine de sa bouche est plus agréable auprès d'Allah que l'odeur du musc!"

Lorsque le Messager d’Allah (paix et salut sur lui) désignait un chef (littéralement : un émir) sur un groupe armé ou une faction, alors il lui conseillait de craindre Allah et de bien traiter les musulmans qui étaient avec lui, puis il disait : « Partez en guerre, par le nom d’Allah et dans la voie d’Allah. Combattez ceux quiconque mécroit en Allah ! Partez en guerre et ne volez pas dans le butin, ne commettez pas de trahison, ne mutilez pas et ne tuez pas d’enfant. Et lorsque tu rencontreras ton ennemi parmi les polythéistes, invite-le à trois choses et s’ils en acceptent une, quelle qu’elle soit, alors accepte cela de leur part. Ainsi, invite-les à l’islam et s’ils acceptent, alors laisse-les. Ensuite, invite-les à délaisser leur contrée pour celle des Emigrés et dis-leur que s’ils agissent de la sorte, ils auront les mêmes droits et les mêmes devoirs que les Emigrés. S’ils refusent de délaisser leur contrée, dis-leur qu’ils seront semblables aux bédouins musulmans, ils seront soumis à la loi d’Allah (Gloire à Lui) et n’auront rien du butin de guerre et des prises, à moins qu’ils ne combattent avec les musulmans. S’ils refusent, demande-leur l’impôt de capitation (« Al Jizyah ») ; s’ils acceptent, alors accepte cela de leur part et laisse-les. Toutefois, s’ils refusent, alors demande l’aide d’Allah et combats-les. De même, lorsque tu assièges les habitants d’une ville fortifiée et qu’ils te demandent de leur accorder la protection d’Allah et celle de son Prophète, alors ne leurs accorde pas la protection d’Allah, ni la protection de Son Prophète, mais accorde-leur ta protection et la protection de tes compagnons. En effet, que vous rompiez votre protection et la protection de vos compagnons est moins grave que de rompre la protection d'Allah et la protection de Son Prophète. Et lorsque tu assièges les habitants d’une ville fortifiée et qu’ils te demandent de les soumettre au jugement d’Allah, ne le fais pas, mais soumets-les à ton jugement, car tu ne sais pas si ton jugement à leur sujet sera conforme à celui d’Allah ou non. »