عن أبي هريرة -رضي الله عنه-: أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- قال: «إِذَا جَاءَ رَمَضَانُ، فُتِحَتْ أبْوَاب الجَنَّةِ، وَغُلِّقَتْ أبْوَابُ النَّارِ، وَصفِّدَتِ الشَّيَاطِينُ».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Abû Hurayrah (qu’Allah l’agrée) relate que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a dit : « Lorsque vient Ramaḍân, les portes du Paradis sont ouvertes, celles de l’Enfer sont fermées et les démons sont ligotés. »
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]

L'explication

Abû Hurayrah (qu’Allah l’agrée) relate que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a dit : « Lorsque vient Ramaḍân, les portes du Paradis sont ouvertes, celles de l’Enfer sont fermées et les démons sont ligotés. » Ces trois choses se réalisent pendant le mois de Ramaḍân : - La première : Les portes du Paradis s’ouvrent afin d’inciter ceux qui désirent y accéder à accomplir de nombreux actes d’obéissance, comme : la prière, l’aumône, le rappel, la lecture du Coran, et autres. - La deuxième : Les portent de l’Enfer se ferment car les croyants ne commettent que peu d’actes de désobéissance pendant ce mois. - La troisième : Les démons sont ligotés, c’est-à-dire : les plus rebelles d’entre eux comme cela a été mentionné dans une version rapportée par An-Nasâ’î dans son « Sunan » (Vol.4, p.2105) et Aḥmad dans son « Musnad » (Vol.2, p.292). Le savant Al-Albânî (qu’Allah lui fasse miséricorde) a déclaré ce ḥadith comme bon étant donné ses diverses versions. Voir : « Mishkât Al-Maṣâbîḥ » (Vol.1, p.612, n°1962). Les démons désignés dans le ḥadith sont les plus rebelles, les plus hostiles et les plus agressifs envers les Fils d’Adam. L’enchainement de ces démons signifie que leurs mains sont attachées par des chaînes afin qu’ils ne puissent parvenir à ce qu’ils faisaient auparavant aux êtres humains. Tout ce dont le Prophète (sur lui la paix et le salut) nous a informés est une vérité annoncée afin de conseiller sa communauté, de l’encourager à agir dans le bien et de la prévenir du mal. Voir : « Sharḥ Riyâḍ Aṣ-Sâliḥîn » (Vol.5, p.273), du savant ibn ‘Uthaymîn.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions