عن أبي المنهال سيار بن سلامة قال: (دَخَلتُ أنا وأبي علَى أبي بَرزَة الأسلمي، فقال له أبي: كيف كان النبي -صلى الله عليه وسلم- يصلي المَكْتُوبَة؟ فقال: كان يُصَلِّي الهَجِير -التي تدعونها الأولى- حِينَ تَدحَضُ الشَّمسُ. ويُصَلِّي العَصرَ ثم يَرجِعُ أَحَدُنَا إلى رَحلِه في أَقصَى المدينة والشَّمسُ حَيَّة، ونَسِيتُ ما قال في المَغرب. وكان يَسْتَحِبُّ أن يُؤَخِّر من العِشَاء التي تَدعُونَها العَتَمَة، وكان يَكرَه النَّوم قَبلَهَا، والحديث بَعدَها. وكان يَنْفَتِلُ من صَلَاة الغَدَاة حِين يَعرِفُ الرَّجُل جَلِيسَه، وكان يَقرَأ بِالسِتِّين إلى المائة).
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Abû Al-Minhâl Sayyâr ibn Salâmah a dit : « Je suis entré avec mon père chez Abû Barzah Al-Aslamî. Mon père lui demanda : " Comment le Prophète (sur lui la paix et le salut) accomplissait les prières prescrites ? - Il répondit : Il accomplissait la prière d'Al-Hajîr, celle que vous appelez la première prière [la prière du midi], au moment où le soleil dépasse le méridien. Puis, il accomplissait la prière du milieu de l'après-midi, et l'un de nous pouvait se rendre chez lui au bout de Médine après la prière et voir encore le soleil brillant. " - J'ai oublié ce qu'a dit Abû Barzah à propos de la prière du Maghrib ! - a dit Sayyâr ibn Salâmah. " Il aimait retarder la prière du crépuscule (« ṣalâtu-l-‘ishâ`»), celle que vous appelez la prière de l'obscurité (Al-'Atamah), et il répugnait de se coucher (et dormir) avant son accomplissement ainsi que de converser après. Il ne repartait de la prière de l'aube (« ṣalâtu-l-fajr ») qu'au moment où chacun pouvait reconnaître son voisin, et il récitait [dans cette prière] entre soixante et cent versets. " »
Authentique. - Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

L'explication

Abû Barzah Al-Aslamî (qu'Allah l'agrée) mentionna les temps des prières quotidiennes prescrites et il commença par citer le fait que le Prophète (sur lui la paix et le salut) accomplissait la prière du midi (« ṣalâtu-ẓ-ẓuhr ») au moment où le soleil déclinait après le zénith, c'est-à-dire qu’il dépassait le méridien en direction de l'Ouest, et c’est le début de son temps. Et il accomplissait la prière du milieu de l'après-midi (« ṣalâtu-l-‘aṣr ») de telle sorte que l'un des fidèles pouvait se rendre chez lui après la prière, à l'autre bout de Médine alors que le soleil était toujours de couleur vive et nette ; c’était l'entrée de son premier temps. Quant à la prière du couchant (« ṣalâtu-l-maghrib »), le rapporteur du hadith oublia ce qui avait été dit à son sujet. Mais comme nous l'avons vu précédemment, son temps d'entrée débute avec le coucher du soleil. Et le Prophète (sur lui la paix et le salut) aimait retarder la prière du crépuscule (« ṣalâtu-l-‘ishâ`») car le meilleur moment pour l’accomplir est de l'accomplir vers son dernier temps choisi, et il répugnait de se coucher (et dormir) avant de l’avoir priée de crainte de la retarder de son dernier temps choisi, de rater la prière en groupe ou de s'endormir profondément et de délaisser ainsi la prière de la nuit. Il lui déplaisait aussi de converser après cette prière de peur de retarder la prière de l'aube (« ṣalâtu-l-fajr ») de son temps ou de rater la prière en groupe. De plus, il quittait [la mosquée après] la prière de l’aube au moment où chaque homme pouvait reconnaître son voisin, et il récitait dans cette prière entre soixante et cent versets, ce qui prouve qu'il accomplissait cette prière lorsque l'obscurité (Al-Ghalass) était encore bien présente.

La traduction: L'anglais Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le chinois Le persan Indien Haoussa Portugais
Présentation des traductions