عن عَبْد اللَّهِ بْنِ عَبَّاسٍ -رضي الله عنهما- قال: «أّعْتَمَ النَبِيُّ -صلَّى الله عليه وسلَّم- بِالعِشَاء، فَخَرَج عُمَر فقال: الصَّلاةَ يا رسول الله، رَقَد النِسَاءُ والصِّبيَان. فَخَرَجَ ورَأسُهُ يَقطُر يقول: لَولاَ أن أَشُقَّ عَلَى أُمَّتِي -أو على النَّاس- لَأَمَرتُهُم بهذه الصَّلاة هذه السَّاعَة».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

ʽAbdullah ibn ʽAbbâs (qu'Allah l'agrée, lui et son père) relate : « Alors que le Prophète (sur lui la paix et le salut) avait repoussé la prière du crépuscule (« ṣalâtu-l-‘ishâ’ ») jusque tard dans la nuit, ‘Umar sortit le voir et lui dit : « Ô Messager d’Allah ! Les femmes et les enfants se sont endormis. » Le Prophète sortit alors, sa tête ruisselait d’eau puis il dit : « Si je ne redoutais pas d’alourdir la charge de ma communauté, ou des gens, je lui aurai ordonné de prier à cette heure-ci. »
Authentique. - Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

L'explication

Un jour, le Prophète (sur lui la paix et le salut) retarda, très tard dans la nuit, la prière du crépuscule (« ṣalâtu-l-‘ishâ’ »). Ceux qui ne tenaient plus et n’avaient plus la force d’attendre, comme les femmes et les enfants, s’endormirent tous. ‘Umar ibn Al-Khaṭṭâb (qu’Allah l’agrée) alla alors voir le Prophète (sur lui la paix et le salut) et lui dit : « Et la prière ? Les femmes et les enfants se sont endormis. » Le Prophète (sur lui la paix et le salut) sortit donc de chez lui pour se rendre à la mosquée ; comme il venait de se laver, sa tête suintait d’eau. Ensuite, il expliqua qu’il était préférable de retarder « ṣalâtu-l-‘ishâ’ » et cela même si l’attente pour le fidèle était pénible. Il dit en effet : « Si je ne redoutais pas d’alourdir la charge de ma communauté, je lui aurai ordonné de prier à cette heure tardive. »

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien Ouïghour Haoussa
Présentation des traductions