عن معاوية بن أبي سفيان -رضي الله عنه-، قال: قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: «إن العَيْنَين وِكَاء السَّه، فإذا نَامَت العَينان اسْتٌطْلِقَ الوِكَاءُ».
[حسن.] - [رواه أحمد والدارمي.]
المزيــد ...

Mu'âwiyah ibn Abî Sufyân (qu'Allah l'agrée) relate que le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) a dit : « Les deux yeux sont le nœud de l'orifice postérieur. Lorsque les deux yeux dorment, ce nœud se défait. »
[Bon] - [Rapporté par Aḥmad - Rapporté par Ad-Dârimî]

L'explication

Signification du récit prophétique : « Les yeux sont le nœud de l'orifice postérieur » : A l'état d'éveil, les yeux gardent le derrière : ils empêchent ce qui doit en sortir de le faire et, si quelque chose en sort, l'individu s'en rend compte. « Lorsque les deux yeux dorment, ce nœud se défait » : quand l'individu dort, ses muscles se détendent et le lien qui fermait l'orifice du postérieur se relâche ; si un gaz sort, il ne s'en rendra pas compte. Le Prophète (sur lui la paix et le salut) a donc comparé les yeux au lien qui sert à fermer le goulot d'un récipient. Quand les yeux sont ouverts, le lien est bien serré autour de l'orifice postérieur. Si quelque chose en sort, la personne le sentira. Quand ils sont fermés et que la personne dort, le lien se défait et ce qui doit sortir de la gourde peut sortir sans qu'elle ne s'en rende compte. C'est là une comparaison, une image très expressive, que le Prophète (sur lui la paix et le salut) a utilisée afin de faciliter à l'esprit la compréhension d'une règle religieuse. Cela relève du don, de pouvoir prononcer des paroles à la fois courtes et exhaustives, qui lui a été fait.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions