عن أبي سليمان مالك بن الحويرث -رضي الله عنه- قال: أَتَينَا رسُول الله -صلَّى الله عليه وسلَّم- ونَحنُ شَبَبَةٌ مُتَقَارِبُون، فَأَقَمْنَا عِندَهُ عِشْرِينَ لَيلَةً، وَكَان رَسُولُ الله -صلَّى الله عليه وسلَّم- رَحِيمًا رَفِيقًا، فَظَنَّ أَنَّا قَدْ اشْتَقْنَا أَهْلَنَا، فَسَألَنا عمَّنْ تَرَكْنا مِنْ أَهلِنا، فأَخبَرنَاه، فقال: «ارْجِعُوا إلى أَهْلِيكُم، فَأَقِيمُوا فيهم، وَعَلِّمُوهُم وَمُرُوهُم، وَصَلُّوا صَلاَةَ كَذَا في حِينِ كذَا، وصَلُّوا كَذَا في حِينِ كَذَا، فَإِذا حَضَرَتِ الصلاةُ فَلْيُؤذِّن لكم أَحَدُكُم وَلْيَؤُمَّكُم أكبركم». زاد البخاري في رواية له: «وصَلُّوا كَمَا رَأَيتُمُونِي أُصَلِّي».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Abû Sulaymân Mâlik ibn Al-Ḥuwayrith (qu’Allah l’agrée) dit : « Nous partîmes voir l’envoyé d’Allah (sur lui la paix et le salut) ; nous étions alors tous jeunes et à peu près du même âge. Nous demeurâmes vingt nuits auprès de lui. L’envoyé d’Allah (sur lui la paix et le salut) était bon et bienveillant. Il se dit donc que nos familles devaient nous manquer. Il nous demanda alors qui avions-nous laissé [derrière nous] ? Nous lui répondîmes. « Retournez auprès de vos familles ! » dit-il « restez avec eux, instruisez-les et dirigez-les. Priez telle prière à tel moment, et telle [autre] à tel [autre] moment. Lorsque qu’il est l’heure de la prière, que l’un d’entre vous fasse l’appel, et que le plus âgé la dirige. » Dans une version rapportée par lui, Al-Bukhârî a ajouté : « Priez comme vous m’avez vu prier. »
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]

L'explication

Mâlik (qu’Allah l’agrée) dit : « Nous partîmes voir le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut), nous étions alors tous jeunes et à peu près du même âge. » : Cela s’est déroulé en l’an 9 de l’hégire, que l’on surnomme : « l’année des délégations ». Ils étaient tous jeunes et sont restés vingt nuits auprès du Prophète (sur lui la paix et le salut) afin d'apprendre la religion d’Allah. Mâlik dit ensuite : « Le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) était bon et bienveillant. Il se dit donc que nos familles devaient nous manquer. Il nous demanda alors qui avions-nous laissé [derrière nous] ? Nous lui répondîmes. Il dit ensuite : « Retournez auprès de vos familles, restez avec eux, instruisez-les et dirigez-les. Priez telle prière à tel moment, et priez telle [autre] prière à tel [autre] moment. Lorsqu’il est l’heure de la prière, que l’un d’entre vous fasse l’appel, et que le plus âgé la dirige. » Al-Bukhârî a ajouté, dans une version rapportée par lui : « Priez comme vous m’avez vu prier. » : Ceci démontre que la bonté et la bienveillance du Prophète (sur lui la paix et le salut) étaient connues de tous ; il était le plus enclin à la bonté et le plus bienveillant d’entre eux. Ainsi, lorsqu’il s’aperçut que les familles de ces jeunes leur manquaient, il les questionna et ils reconnurent que c'était vrai. Il leur commanda donc de retourner auprès de leurs proches. « Et que le plus âgé la dirige. » : Cela prouve que le plus âgé doit être préféré pour prendre la place de l’imam. Et cela ne rentre pas en contradiction avec la parole du Prophète (sur lui la paix et le salut) : « Celui qui mémorise le plus du Livre d’Allah, dirige le groupe. », parce que ce groupe de jeune est venu en même temps, et il apparaît qu’il n’y avait pas beaucoup de différence entre eux concernant la mémorisation du Coran et qu'ils devaient, du reste, sûrement avoir le même niveau. C’est donc pour cette raison qu’il leur a dit : « Que le plus âgé la dirige. » Ainsi, s’ils se valent dans la récitation, dans la tradition prophétique et dans l’émigration, on se reporte sur l’âge et on fait passer le plus âgé. Et lorsque le Prophète (sur lui la paix et le salut) dit : « Priez comme vous m’avez vu prier. » : Cette phrase confirme bien que la méthode prophétique d’enseignement était basée non seulement sur la parole, comme lorsqu’il enseigna à quelqu’un qui n’avait pas prié de manière apaisée et lui dit : « Lorsque que tu te lèves pour la prière, fais tes ablutions de manière complète, puis mets-toi face à la Qiblah, et prononce le takbîr (le fait de dire « Allahu akbar ! »), puis récite ce que tu peux du Coran, puis incline-toi », mais également sur les actes, comme il l’a fait ici avec ces jeunes.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions