عن سعيد بن زيد، عن النبي -صلى الله عليه وسلم- قال: «من قُتِلَ دُون مَالِهِ فهو شَهيدٌ، ومن قُتِلَ دُون أهْلِهِ، أو دُونَ دَمِهِ، أو دُون دِيْنِهِ فهو شَهيدٌ».
[صحيح.] - [رواه أبوداود والترمذي والنسائي وأحمد.]
المزيــد ...

D'après Sa'îd ibn Zayd [qu'Allah l'agrée], le Prophète - paix et salut sur lui - a dit : " Quiconque est tué pour [défendre] son bien est un martyr, quiconque est tué pour [défendre] sa famille, ou [défendre] son sang, ou [défendre] sa religion, alors il est un martyr. "
[Authentique] - [Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par An-Nassâ'î - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]

L'explication

Ce hadith nous apprend que quiconque est confronté à un voleur ou un usurpateur qui essaye de lui prendre son argent [et ses biens] par force et par contrainte sans juste droit légal, alors il doit le combattre pour défendre son argent [et ses biens]. Et s'il est tué au moment où il défend son argent [et ses biens], alors il est un martyr dans le jugement d'Allah - le Très-Haut - et Sa rétribution. Toutefois, cela ne signifie pas qu'il est comme le martyr au cours du combat qu'on ne lave pas. Et il en est de même de quiconque est tué en défendant son honneur vis-à-vis de quiconque désirerait sa femme et les personnes dont il est le tuteur responsable et qu'Allah a rendues sacrées. Donc, le fait de défendre ces personnes revêt auprès d'Allah - le Très-Haut - la récompense des martyrs. Ce hadith est un fondement auprès des jurisconsultes dans ce qui a été nommé la défense [et le repoussement] contre la personne hostile qui désigne le transgresseur.

La traduction: L'anglais L'urdu Le bosniaque Le russe Le persan Indien
Présentation des traductions