عن أبي سعيد الخُدْرِي -رضي الله عنه- قال: كان رسول الله -صلى الله عليه وسلم- إذا قام من الليل كَبَّر، ثم يقول: «سُبْحَانك اللَّهم وبحَمْدِك وتبارك اسْمُك، وتعالى جَدُّك، ولا إله غَيْرك»، ثم يقول: «لا إله إلا الله» ثلاثا، ثم يقول: «الله أكبر كبيرا» ثلاثا، «أعُوذُ بالله السَّميع العليم من الشَّيطان الرَّجيم من هَمْزِه، ونَفْخِه، ونَفْثِه»، ثم يقرأ.
[صحيح.] - [رواه أبو داود وابن ماجه والنسائي وأحمد.]
المزيــد ...

Abû Sa’îd Al-Khudrî (qu'Allah L'agrée) relate : « Lorsque le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) se levait la nuit pour prier, il disait : « Allah est plus Grand [que tout] ! » Puis, il disait : « Gloire et Pureté à Toi, ô Allah et par Ta Louange ! Béni soit-Ton Nom et Élevé sois-Tu ! Il n’y a aucune divinité, digne d’adoration, en dehors de Toi ! » Ensuite, il disait trois fois : « Il n’y a aucune divinité, digne d’adoration, en dehors de Toi ! ». Puis, il disait trois fois : « Certes, Allah est plus Grand [que tout] ! » Puis, il terminait en disant : « Je me réfugie auprès d’Allah, Celui qui entend et qui sait tout, contre le Diable, le lapidé, contre ses piques, son souffle et ses postillons », puis il récitait.
[Authentique] - [Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par An-Nassâ'î - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]

L'explication

Signification du hadith : Lorsque le Prophète se levait la nuit pour prier, il commençait par le « Takbîr » : la proclamation de la grandeur d’Allah [qui consiste à dire : « Allâhu Akbar ! » - Allah est plus Grand que tout ! ] en ouverture de la prière, qui est l’un de ses piliers et sans qui la prière ne peut être entamée. Ensuite, il disait : « Gloire et Pureté à toi, ô Allah ! » : je renie à Ton sujet tout ce qui ne Te convient pas et qui ne convient pas à Ta grandeur, ô Seigneur ! J’affirme, comme Tu le mérites, que Tu es Pur et exempt de tout manquement et de tout défaut. « Loué sois-Tu ! » : ceci est à la fois un éloge adressé à Allah et un remerciement, car sans Sa guidance, l’individu ne pourrait affirmer Sa pureté et Le glorifier. C’est une façon de reconnaître la grâce d’Allah et de reconnaître être incapable de quoi que ce soit sans la guidance et l’aide d’Allah. « Béni soit Ton Nom ! » : en arabe : « Tabâraka » vient du mot : « Baraka », qui désigne l’ampleur et la multitude. Cela signifie donc : Tes Noms sont nombreux, parfaits et immenses, pleins de bénédictions dans les Cieux et sur Terre. Tout cela vise à montrer que tout le bien ne revient qu’à Allah et n’est attribué qu’à Allah. « et Élevé sois-tu ! » : Ta grandeur est élevée et dépasse toute grandeur, Ton rang est élevé et surpasse tout rang. Ton autorité domine toute autorité. Son rang est trop grand pour qu’Il ait un associé ou un égal dans Son statut de Souverain, de Seigneur et de divinité qu’il faut adorer, ou dans l’un de Ses Noms ou l’une de Ses qualités. Voilà pourquoi, il disait juste après : « Il n’y a aucune divinité, digne d’adoration, en dehors de Toi ! » : nul autre que Toi ne mérite d’être adoré. Toi, Seul, mérites d’être adoré et Tu n’as aucun associé, pour les qualités que Tu T’es attribuées et pour les bienfaits considérables qui sont les Tiens. Cette façon de commencer la prière comporte les éloges d’Allah, le fait de renier tout ce qui ne Lui convient pas et d’affirmer qu’Il est au-dessus de toute déficience et de tout défaut. Ceci est l'une des formules d’ouverture que l’on peut dire au début de la prière et d’autres ont été aussi rapportées. La meilleure façon d’agir est d’alterner entre ces différentes formules, de sorte à utiliser tous les hadiths et n’en négliger aucun. L'une de ces formules consiste à dire trois fois : « Il n’y a aucune divinité, digne d’adoration, en dehors de Toi ! » qui signifie : nul autre qu’Allah ne mérite d’être adoré, comme l’indique le verset suivant : {(Il en est ainsi, car Allah est la Vérité tandis que ce qu’ils invoquent en dehors de Lui est le Faux !)} [Coran 22/ 62]. Ensuite, il a dit trois fois : « Certes, Allah est plus Grand ! » C’est-à-dire : Il est plus grand que tout. Après cette introduction, le Prophète (sur lui la paix et le salut) demandait protection contre le Diable en disant : « Je me réfugie auprès d’Allah, Celui qui entend tout, Celui qui sait tout… » : Je demande la protection d’Allah, qui entend et qui sait. « Contre le Diable » : le rebelle, le transgresseur, etc. Qu’il soit parmi les djinns ou parmi les êtres humains. « Le lapidé » : le rejeté, le banni de la miséricorde d’Allah. Ne le laisse pas avoir le dessus sur moi et me nuire dans ce qui relève de ma vie terrestre ou de ma religion ! Empêche-le de me détourner de ce qui m’est utile du point de vue de ma vie terrestre ou ma religion ! Celui qui se réfugie auprès d’Allah s’est tourné vers un appui solide et il s’est protégé par le pouvoir d’Allah et par Sa force contre son ennemi, qui veut le couper de son Seigneur et le mener à sa perte. « Contre ses piques », c’est-à-dire : la façon dont le Diable prend possession de l’être humain et le fait tomber dans la folie. En effet, le Diable peut posséder l’être humain, c’est pourquoi il nous est prescrit de nous réfugier auprès d’Allah contre ce mal. « Son souffle », c’est-à-dire : son orgueil. En effet, le Diable souffle ses suggestions dans l’être humain, qui devient imbu de lui-même et se met à mépriser autrui. Et c’est ainsi qu’augmentent son orgueil et sa vanité. « Ses postillons », c’est-à-dire : la sorcellerie, le mal causé par les sorciers, etc. En effet, celles qui postillonnent sur les nœuds ne sont autres que les sorcières, qui font des nœuds avec des fils et soufflent en postillonnant sur chaque nœud afin de sceller le sort qu’elles veulent infliger. « Ensuite, il récitait. » : le Coran, en commençant par la sourate : « Al-Fâtiḥah », L’Ouverture.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions