عن عائشة -رضي الله عنها-، قالت: افْتَقَدْتُ النبي -صلى الله عليه وسلم- ذات ليلة، فَتَحَسَّسْتُ، فإذا هو راكع -أو ساجد- يقول: «سُبْحَانَك وبِحَمْدِكَ، لا إله إلا أنت» وفي رواية: فَوَقَعَتْ يَدِي على بَطن قدميه، وهو في المسجد وهما مَنْصُوبَتَانِ، وهو يقول: «اللَّهُمَّ إني أَعُوذ بِرِضَاك من سَخَطِك، وبِمُعَافَاتِكَ من عُقُوبَتِكَ، وأعُوذ بِك مِنْك، لا أُحْصِي ثَناءً عليك أنت كما أَثْنَيْتَ على نفسك».
[صحيح.] - [رواه مسلم.]
المزيــد ...

ʽA’ishah (qu’Allah l’agrée) a dit : « Une nuit, ne trouvant pas le Prophète (sur lui la paix et le salut), je le cherchai et revins ensuite. Il était alors incliné ou prosterné et il disait : « Gloire [et Pureté] à Toi et par Ta louange ! Il n’y a aucune divinité [digne d’adoration] en dehors de Toi ! » Et dans une autre version : « Soudain, mes mains touchèrent la plante de ses pieds qui étaient dressés et le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) se trouvait dans la mosquée en prosternation. Il disait : « Ô Allah ! Je me réfugie auprès de Ta satisfaction contre Ton courroux et auprès de Ta grâce contre Ta punition. Je me réfugie auprès de Toi contre Toi-même. Je ne peux te rendre l’éloge que Tu mérites ; Tu es Tel que Tu T’es loué Toi-même. »
[Authentique] - [Rapporté par Muslim]

L'explication

Dans ce Ḥadith, ʽA’ishah (qu’Allah l’agrée) informe du fait qu’une nuit, ne trouvant pas le Prophète (sur lui la paix et le salut), elle le chercha et revint ensuite. Elle pensa qu’il était allé chez l’une de ses coépouses. Mais, finalement, elle le trouva incliné ou prosterné, il disait : « Gloire [et Pureté] à Toi et par Ta louange ! Il n’y a aucune divinité [digne d’adoration] en dehors de Toi ! » : J‘atteste que Tu es Pur de toute chose qui ne Te convient pas et je proclame Ta louange pour tous Tes actes, car Tu es Celui qui est véritablement digne d’éloge et de louange, il n’y a aucune divinité qui mérite l’adoration à part Toi. Et dans une autre version, lorsqu’elle était en train de chercher le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut), ses mains touchèrent soudain la plante de ses pieds car il n’y avait pas de lumière pour qu’elle puisse voir clairement le Prophète (sur lui la paix et le salut). En effet, elle tâtait le sol avec ses mains jusqu’à ce qu’elle tombe sur le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) qui se trouvait dans la mosquée, en prosternation, et elle l’entendait dire : « Ô Allah ! Je me réfugie auprès de Ta satisfaction contre Ton courroux… » C’est-à-dire : je me réfugie auprès de celle-ci contre celui-ci, car les choses se soignent avec leur contraire. Le contraire du courroux est la satisfaction, c’est pourquoi il cherche refuge auprès de la satisfaction d’Allah, Le Très-Haut, contre Son courroux. « …et auprès de Ta grâce contre Ta punition. » Je cherche refuge auprès de Ta grâce contre Ta punition. « Je me réfugie auprès de Toi contre Toi-même. » C’est-à-dire : je cherche refuge auprès d’Allah, Le Très-Haut, contre Allah Lui-même, car il n’y a de secours ni d'issue contre Allah que par Allah Lui-même. Personne ne peut te sauver du châtiment d’Allah que Lui Seul, à Lui la Puissance et la Grandeur. « Je ne peux te rendre l’éloge que Tu mérites. » Je ne pourrai jamais Te louer comme Tu le mérites vraiment et cela quel que soit la portée de mes éloges, car je suis trop faible et trop négligent pour que mes éloges puissent atteindre ce que Tu mérites véritablement. « Tu es Tel que Tu T’es loué Toi-même. » C’est-à-dire : je Te loue comme Tu l’as fait pour Toi-même car personne ne peut louer Allah comme Lui-même s’est loué.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions