عن عوف بن مالك الأشجعي -رضي الله عنه- قال: قمتُ مع رسول الله صلى الله عليه وسلم ليلةً، فقام فقرأ سورةَ البقرة، لا يَمُرُّ بآية رحمةٍ إلا وقفَ فسأل، ولا يَمُرُّ بآية عذابٍ إلَّا وقف فتعوَّذ، قال: ثم ركع بقَدْر قيامِه، يقول في ركوعه: «سُبحانَ ذي الجَبَروتِ والملَكوتِ والكِبرياءِ والعَظَمةِ»، ثم سجد بقَدْر قيامه، ثم قال في سجوده مثلَ ذلك، ثم قام فقرأ بآل عمران، ثم قرأ سورةً سورةً.
[صحيح] - [رواه أبو داود والنسائي وأحمد.]
المزيــد ...

‘Awf ibn Mâlik Al-Ashja’î (qu’Allah l’agrée) relate : « J'ai prié avec le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) une nuit. Il récita la sourate « La Vache ». A chaque fois qu’il passait par un verset mentionnant la miséricorde, il s’arrêtait pour invoquer et à chaque fois qu’il passait par un verset mentionnant le châtiment, il s’arrêtait pour se réfugier auprès d’Allah. Puis, il s’inclina aussi longtemps qu’il était resté debout et, là, il disait dans l’inclinaison : « Que soit sanctifié Le Détenteur de la Suprématie, de la Souveraineté, de la Gloire et de la grandeur ! » Puis, il se prosternait aussi longtemps qu’il était resté debout et disait la même chose dans sa prosternation. Ensuite, il se releva et récita la sourate « La Famille de ‘Imrân », puis il récita ainsi, sourate après sourate. »

L'explication

Awf ibn Mâlik Al-Ashja’î (qu’Allah l’agrée) nous informe qu’il a accompli la prière nocturne avec le Prophète (sur lui la paix et le salut), qui s’est tenu debout et a récité la sourate "la Vache". A chaque fois qu’il récitait un verset qui parle de la miséricorde divine et du Paradis, il s’arrêtait pour demander à Allah Sa miséricorde et le Paradis. Et à chaque fois qu’il récitait un verset qui parle du châtiment, il demandait à Allah de l’en protéger. Ensuite, il s’est incliné pendant longtemps, aussi longtemps qu’il était resté debout et il disait : « Que soit sanctifié Le Détenteur de la Suprématie, de la Souveraineté, de la Gloire et de la Grandeur ! » Cela signifie : j’atteste de la pureté et de la perfection d’Allah, Lui qui domine tout, Lui qui détient la Souveraineté, intérieurement et extérieurement, le Détenteur de la Gloire et de la Grandeur. Ensuite, il se prosternait aussi longtemps qu’il était resté debout et disait, prosterné, la même chose qu’il disait incliné. Après s’être relevé, il récita la sourate : « La Famille de ‘Imrân » et récita ainsi, sourate après sourate.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le Bengali Le chinois
Présentation des traductions