عن حَفْصَة زَوْج النَّبِي -رضي الله عنها- قالت: «يَا رَسُولَ اللَّه، مَا شَأن النَّاس حَلُّوا مِنَ العُمرَة، وَلَم تَحِلَّ أنت مِنْ عُمْرَتِكَ؟ فَقَال: إنِّي لَبَّدْتُ رَأْسِي، وَقَلَّدتُ هَدْيِي، فَلا أَحِلُّ حَتَّى أَنْحَرَ».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Hafsah (qu’Allah l’agrée), l’épouse du prophète (sur lui la paix et le salut), a dit : « Ô Messager d’Allah ! comment se fait-il que les gens se sont désacralisés de leur ‘Umrah, et pas toi !? » Il répondit : « Je me suis enduit la tête et j’ai orné le cou de mes offrandes, alors je ne me désacraliserai qu’après avoir effectué mon sacrifice ! »

L'explication

Lors du pèlerinage d’Adieu, le prophète (sur lui la paix et le salut) s’est mis en état de sacralisation pour le pèlerinage et la ‘Umrah et a apporté ses offrandes. Il s’est enduit la tête pour contenir sa chevelure, car son état de sacralisation allait durer longtemps. Certains de ses compagnons ont pratiqué la même manière de se mettre en état de sacralisation, tandis que d’autres ne se sont mis en état de sacralisation qu’en vue de la ‘Umrah, pour ensuite jouir de la désacralisation jusqu’au moment du pèlerinage. Contrairement à certains, la plupart d’entre eux n’avaient pas apporté leurs offrandes avec eux. Arrivés à la Mecque, ils tournèrent autour de la Ka’bah et accomplirent les va-et-vient entre Safâ et Marwah. Ensuite, il ordonna à ceux qui n’avaient pas apporté leurs offrandes, parmi ceux qui s’étaient mis en état de sacralisation en vue du pèlerinage seul ou en vue de la ‘Umra et du pèlerinage, de transformer leur pèlerinage pour en faire une ‘Umrah et de se désacraliser. Par contre, lui et ceux qui avaient apporté leurs offrandes restèrent en état de sacralisation. Voilà pourquoi, son épouse lui demanda : « Comment se fait-il que les gens se sont désacralisés, et pas toi ?! » Il répondit : « C’est parce que je me suis enduit la tête, j’ai orné mes offrandes et je les ai apportées, ce qui m’empêche de me désacraliser ! » En effet, il faut rester en état de sacralisation jusqu’à ce que les offrandes atteignent le jour de leur sacrifice, c’est-à-dire : le jour où le pèlerinage prend fin, le jour du sacrifice.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le Bengali Le chinois
Présentation des traductions