عن عبد الله بن عمر -رضي الله عنهما- عَنِ النَّبيِّ - صلى الله عليه وسلم - قَالَ: «إذا اسْتَأذَنَت أَحَدَكُم امرَأَتُه إلى المسجِد فَلا يَمنَعهَا، قال: فقال بلال بن عبد الله: والله لَنَمنَعُهُنَّ، قال: فَأَقبَلَ عليه عبد الله، فَسَبَّهُ سَبًّا سَيِّئًا، ما سَمِعتُه سَبَّهُ مِثلَهُ قَطُّ، وقال: أُخبِرُك عن رسول الله صلى الله عليه وسلم وتقول: والله لَنَمنَعُهُنَّ؟». وفي لفظ: «لا تَمنَعُوا إِمَاء الله مسَاجِد الله...».
[صحيح.] - [الرواية الأولى: متفق عليها. الرواية الثانية: متفق عليها.]
المزيــد ...

ʽAbdullah ibn ʽUmar (qu’Allah l'agrée, lui et son père) relate que le Prophète (sur lui la paix et le salut) a dit : « Lorsque la femme de l’un d’entre vous demande l’autorisation de se rendre à la mosquée, qu’il ne l’empêche pas de s’y rendre. » Il a dit : Bilâl ibn ʽAbdillah a alors dit : « Par Allah ! Nous leur interdirons ! » ‘Abdullah se tourna vers lui et l’invectiva violemment en l’insultant, comme jamais je n’avais pu l’entendre, et lui a dit : « Je t’informe que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a dit cela et tu me dis : « Par Allah ! Nous leur interdirons ?! » Et dans une [autre] expression, il est dit : « N’interdisez pas aux servantes d’Allah de se rendre dans les mosquées d'Allah. »
Authentique. - Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim dans ses deux versions.

L'explication

ʽAbdullah ibn ʽUmar (qu’Allah l'agrée, lui et son père) relate que le Prophète (sur lui la paix et le salut) a dit : « Lorsque la femme de l’un d'entre vous demande l’autorisation de se rendre à la mosquée, qu’il ne l’empêche pas de s’y rendre. » Et ceci, afin de ne pas la priver du bienfait de la prière en groupe à la mosquée. Ici, il nous est indiqué le jugement de la femme qui sort prier à la mosquée, et que ceci est permis. L'un des fils de ʽAbdullah ibn ʽUmar (qu’Allah l'agrée, lui et son père) était présent lorsqu’il mentionna ce hadith et, constatant qu’à son époque les femmes s’étaient laissées aller à la coquetterie apparente, contrairement à ce qui avait cours à l’époque du Prophète (sur lui la paix et le salut), son sentiment de jalousie qu’il éprouvait par souci de préservation des femmes le poussa à dire, sans qu’il y ait pour autant l’objectif de s’opposer au Législateur : « Par Allah ! Nous leur interdirons ! » Son père considéra cela comme une contestation de la Tradition (« As-Sunnah ») du Prophète (sur lui la paix et le salut), se mit en colère pour Allah et Son Messager et admonesta violemment son fils. Il [lui] dit : « Je t’informe que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a dit cela et tu dis : « Par Allah ! Nous leur interdirons ?! »

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien Ouïghour kurde Haoussa Portugais
Présentation des traductions