عن معاذ -رضي الله عنه- عن النبي -صلى الله عليه وسلم- قال: «مَنْ قاتل في سَبِيل الله من رَجُل مُسْلم فُوَاقَ نَاقَة، وجَبَتْ له الجنة، ومن جُرح جُرْحًا في سَبِيل الله أو نُكِبَ نَكْبَةً فإنها تَجِيء يوم القيامة كَأَغزَرِ ما كانت: لونُها الزَّعْفَرَانُ، وريُحها كالمِسك».
[صحيح.] - [رواه أبو داود وأحمد والترمذي والنسائي وابن ماجه والدارمي.]
المزيــد ...

Muʽâdh (qu’Allah l’agrée) relate que le Prophète (sur lui la paix et le salut) a dit : « Quiconque combat dans la voie d’Allah, ne serait-ce que le temps séparant les deux traites d’une chamelle, le Paradis lui est assuré. Et quiconque est blessé dans la voie d’Allah ou frappé par quelque malheur viendra, au Jour de la Résurrection, avec sa blessure saignant comme jamais elle n’a saigné auparavant. Sa couleur sera celle du safran et son odeur sera celle du musc. »
[Authentique] - [Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par An-Nassâ'î - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad - Rapporté par Ad-Dârimî]

L'explication

Pas un musulman ne combat dans la voie d’Allah, même un court instant, comme celui qui sépare les deux traites d’une chamelle - c’est-à-dire : on trait puis on relâche le pis afin que le chamelon puisse téter, puis on recommence la deuxième tirée - sans que le Paradis ne lui soit dû. Et quiconque est blessé dans la voie d’Allah, Exalté soit-Il, comme le fait de se blesser en tombant de cheval ou bien d’être frappé par un coup d’épée ou autre, même si sa blessure est infime, viendra au Jour de la Résurrection avec sa blessure saignant comme jamais elle n’a saigné auparavant. Sa couleur sera celle du safran et l’odeur qui en émanera sera l'une des meilleures odeurs qui puisse être : celle du musc.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions