عن أبي جعفر عبد الله بن جعفر -رضي الله عنهما-، قال: أرْدَفَنِي رسول الله -صلى الله عليه وسلم- ذات يوم خلفه، وأَسَرَّ إليَّ حديثا لا أُحَدِّث به أحدًا من الناس، وكان أَحَبَّ ما اسْتَتَرَ به رسول الله -صلى الله عليه وسلم- لحاجته هَدَفٌ أو حائشُ نَخْل. يعني: حائط نخل. فدخل حائطا لرجل من الأنصار، فإذا فيه جَمَل، فلما رأى رسول الله -صلى الله عليه وسلم- جَرْجَر وذَرَفَتْ عيناه، فأتاه النبي -صلى الله عليه وسلم- فمسَح سَرَاته -أي: سنامه- وذِفْرَاه فسَكَن، فقال: «مَن رَبُّ هذا الجمل؟ لمن هذا الجمل؟». فجاء فَتًى من الأنصار، فقال: هذا لي يا رسول الله. قال: «أفلا تتقي الله في هذه البهيمة التي مَلَّكَك الله إياها؟ فإنه يَشْكُو إلي أنك تُجِيعه وتُدْئِبه».
[صحيح.] - [رواه مسلم مختصرا، وأبو داود وأحمد بتمامه.]
المزيــد ...

Abû Ja’far ‘Abdallah ibn Ja'far (qu'Allah l'agrée, lui et son père) a dit : « Un jour [au cours d’un voyage], le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) m’installa derrière lui et me fit part d'un secret que je ne divulguai à personne. Les endroits préférés par le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) pour faire ses besoins étaient les palmeraies, c’est-à-dire : derrière les palmiers. Un jour, il entra dans la palmeraie d'un homme parmi les Anṣârs, et un chameau se trouvait là. Lorsque le chameau vit le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut), il se mit à gémir et ses yeux versèrent des larmes. Le Prophète (sur lui la paix et le salut) se rendit auprès de lui et le caressa du dos à la tête, ce qui l'apaisa. Il dit alors : « Qui est le propriétaire de ce chameau ? À qui appartient ce chameau ? » C'est alors qu’un jeune homme des Anṣârs vint et dit : « Il m'appartient, ô Messager d'Allah ! » Le Prophète (sur lui la paix et le salut) a alors dit : « Ne crains-tu pas Allah au sujet de cette bête qu'Allah t'a confié ? En effet, celle-ci vient de se plaindre auprès de moi que tu l'affamais et l'épuisais ! »

L'explication

'Abdallah ibn Ja'far (qu'Allah l’agrée) relate que le Prophète (sur lui la paix et le salut) l'installa derrière lui sur sa monture lors d'un voyage de nuit ; il lui fit part d'une parole qu'il ne souhaita en aucun cas divulguer à quiconque car c'était le secret du Prophète (sur lui la paix et le salut). Il informa du fait que le Prophète (sur lui la paix et le salut) aimait - lorsqu’il voulait faire ses besoins - se cacher derrière un endroit surélevé ou bien dans les jardins pleins de palmiers afin que personne ne puisse l'apercevoir. Et, cette palmeraie possédait de nombreux arbres élevés, mais n'était pas appropriée pour que les gens s'y installent. Ainsi, le Prophète (sur lui la paix et le salut) entra dans la palmeraie d'un homme parmi les Anṣârs, et il y trouva alors un chameau. Et lorsque le chameau vit le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut), il se mit à pleurer. Le Prophète (sur lui la paix et le salut) le caressa du dos à la tête ainsi que derrière ses oreilles. Il demanda ensuite qui était le propriétaire de ce chameau. C'est alors qu’un jeune homme des Anṣârs vint et informa qu'il en était le propriétaire. Le Prophète (sur lui la paix et le salut) lui a alors dit : « Ne crains-tu pas Allah au sujet de cette bête qu'Allah t'a confié ? En effet, celle-ci s'est plainte auprès de moi que tu l'affamais et l'épuisais ! »

La traduction: L'anglais Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le chinois Le persan
Présentation des traductions