عن ابن عمر، أن عمر بن الخطاب -رضي الله عنه وعن ابنه-، كتب إلى أُمراء الأجْنادِ في رِجالٍ غابُوا عن نسائهم فأمرَهم أن يأخذوهم بأنْ يُنفقوا أو يُطلقوا، فإنْ طَلقوا بَعثوا بنفقة ما حَبَسُوا.
[صحيح.] - [رواه الشافعي والبيهقي.]
المزيــد ...

D'après Ibn 'Umar, 'Umar ibn Al Khattâb - qu'Allah l'agrée et agrée son fils - a écrit aux commandants des armées à propos d'hommes qui auraient été [longtemps] absents de leurs femmes. Il leur a ordonné de les prendre et de pourvoir [à leurs femmes] ou qu'ils divorcent. Et s'ils divorçaient, alors ils devaient envoyer les dépenses qui n'avaient pas été effectuées [à leurs femmes].
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bayhaqî - Rapporté par Ash-Shâfiʽî]

L'explication

Dans ce propos (Athar), il y a des preuves comme quoi il n'est pas permis que le mari s'absente de son épouse, la délaisse et néglige de dépenser en sa faveur. S'il s'absente et ne laisse aucune dépense à sa femme et qu'il n'a pas d'argent, alors c'est clair qu'à ce moment-là soit il se doit de lui envoyer de quoi subvenir à sa femme soit de la divorcer. Et s'il la divorce, alors il doit lui faire parvenir les dépenses passées qu'il n'a pas effectué. En effet, le fait que le mari dépense pour son épouse est un droit bien établi qui ne tombe pas avec le temps qui s'écoule, excepté si l'épouse a agrée la perte de ces dépenses passées. Alors dans ce cas, elle a le droit.

La traduction: L'anglais Le bosniaque Le russe Le persan Indien
Présentation des traductions