عن علي بن أبي طالب -رضي الله عنه- قال: ((كُنتُ رَجُلاً مَذَّاءً, فَاسْتَحْيَيتُ أَن أَسأَل رسول الله -صلى الله عليه وسلم- لِمَكَان ابنَتِهِ مِنِّي, فَأَمرت المِقدَاد بن الأسود فَسَأَله, فقال: يَغْسِل ذَكَرَه, ويَتَوَضَّأ)). وللبخاري: ((اغسل ذَكَرَك وتوَضَّأ)). ولمسلم: ((تَوَضَّأ وانْضَح فَرْجَك)).
[صحيح.] - [الرواية الأولى: متفق عليها. الرواية الثانية: رواها البخاري. الرواية الثالثة: رواها مسلم.]
المزيــد ...

'Ali ibn Abi Tâlib raconte : " Etant un homme qui sécrétait beaucoup de liquide pré-séminal, j'avais honte d'interroger le messager d'Allah (sur lui la paix et le salut), vu le rôle que sa fille occupait pour moi. Je demandai donc à al Miqdâd ibn al Aswad de l'interroger. Il dit alors : qu’il lave son pénis et fasse les ablutions ". Dans une version d'al Bukhâri : lave ton sexe et fais les ablutions. Dans une version de Muslim : fais les ablutions et asperge ton sexe.

L'explication

'Ali raconte : j'étais un homme qui sécrétait beaucoup de liquide pré-séminal et, pensant, que ce liquide avait la même statut que le sperme, je me lavais entièrement, ce qui devint très difficile à supporter. Je voulus donc m'assurer de cette règle et interroger le prophète (sur lui la paix et le salut). Mais, comme cette question était liée aux parties intimes et que sa fille était mon épouse, j'eus trop honte de la lui poser et demandai à al Miqdâd de le faire. Quand ce dernier l'interrogea, le prophète dit : quand ce liquide sort, il doit laver son pénis, de sorte à ce que ce liquide, qui sort à cause de la chaleur, se rétracte sous l'effet de l'eau; il doit ensuite faire les ablutions, car ce liquide sort de l'un des deux orifices, or, ce qui sort de l'un des deux orifices est une des choses qui annulent les ablutions. En prononçant cette réponse, le prophète (sur lui la paix et le salut) lui apprit, non seulement une règle religieuse, mais également une règle médicale.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le Bengali Le chinois
Présentation des traductions