عن عبيد الله بن عبد الله بن عتبة، قال: دخلت على عائشة فقلت: ألا تحدثيني عن مرض رسول الله -صلى الله عليه وسلم-؟ قالت: بلى، ثَقُلَ النبي -صلى الله عليه وسلم- فقال: «أصلى الناس؟» قلنا: لا، هم ينتظرونك، قال: «ضعوا لي ماء في الْمِخْضَبِ ». قالت: ففعلنا، فاغتسل، فذهب لِيَنُوءَ فأغمي عليه، ثم أفاق، فقال -صلى الله عليه وسلم-: «أصلى الناس؟» قلنا: لا، هم ينتظرونك يا رسول الله، قال: «ضعوا لي ماء في الْمِخْضَبِ » قالت: فقعد فاغتسل، ثم ذهب لينوء فأغمي عليه، ثم أفاق، فقال: «أصلى الناس؟» قلنا: لا، هم ينتظرونك يا رسول الله، فقال: «ضعوا لي ماء في الْمِخْضَبِ »، فقعد، فاغتسل، ثم ذهب لِيَنُوءَ فأغمي عليه، ثم أفاق فقال: «أصلى الناس؟» فقلنا: لا، هم ينتظرونك يا رسول الله، والناس عُكُوفٌ في المسجد، ينتظرون النبي عليه السلام لصلاة العشاء الآخرة، فأرسل النبي -صلى الله عليه وسلم- إلى أبي بكر بأن يصلي بالناس، فأتاه الرسول فقال: إن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- يأمرك أن تصلي بالناس، فقال أبو بكر - وكان رجلا رقيقا -: يا عمر صل بالناس، فقال له عمر: أنت أحق بذلك، فصلى أبو بكر تلك الأيام، ثم إن النبي -صلى الله عليه وسلم- وجد من نفسه خِفَّةً ، فخرج بين رجلين أحدهما العباس لصلاة الظهر وأبو بكر يصلي بالناس، فلما رآه أبو بكر ذهب ليتأخر، فَأَوْمَأَ إليه النبي -صلى الله عليه وسلم- بأن لا يتأخر، قال: أجلساني إلى جنبه، فأجلساه إلى جنب أبي بكر، قال: فجعل أبو بكر يصلي وهو يأتم بصلاة النبي -صلى الله عليه وسلم-، والناس بصلاة أبي بكر، والنبي -صلى الله عليه وسلم- قاعد، قال عبيد الله: فدخلت على عبد الله بن عباس فقلت له: ألا أعرض عليك ما حدثتني عائشة عن مرض النبي -صلى الله عليه وسلم-، قال: هات، فعرضت عليه حديثها، فما أنكر منه شيئا غير أنه قال: أسمت لك الرجل الذي كان مع العباس قلت: لا، قال: هو علي بن أبي طالب -رضي الله عنه-.
[صحيح.] - [رواه البخاري.]
المزيــد ...

'Ubaydullâh ibn 'Abdillâh ibn 'Utbah raconte : " J'entrai chez `Â'ishah et dis : " Pourrais-tu m'évoquer le messager d'Allah (sur lui la paix et le salut), lorsqu'il tomba malade ? " " Oui ", dit-elle : " Alors qu'il était devenu très faible, le prophète (sur lui la paix et le salut) dit : " Les gens ont-ils prié ? " Nous dîmes : " Non, ils t'attendent ". Il dit : " Mettez-moi de l'eau dans la bassine ". Elle dit : " Nous le fîmes donc et il se lava. Essayant ensuite de se relever, il s'évanouit, puis reprit connaissance et dit : " Les gens ont-ils prié ? " Nous dîmes : " Non, ils t'attendent, ô, messager d'Allah ! " Il dit : " Mettez-moi de l'eau dans la bassine ". Elle dit : " Il s'assit alors et se lava. Essayant de se relever, il s'évanouit, puis reprit connaissance et dit : " Les gens ont-ils prié ? " Nous dîmes : " Non, ils t'attendent, ô, messager d'Allah ! " Il dit : " Mettez-moi de l'eau dans la bassine " Elle dit : " Il s'assit alors et se lava. Essayant de se relever, il s'évanouit, puis reprit connaissance et dit : " Les gens ont-ils prié ? " Nous dîmes : " Non, ils t'attendent, ô, messager d'Allah ! " Les gens étaient dans la mosquée, à attendre le prophète (sur lui la paix et le salut) pour la prière du crépuscule. Le prophète (sur lui la paix et le salut) envoya alors quelqu'un pour dire à Abû Bakr de diriger la prière. Quand le messager arriva, il lui dit : " Le messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) t'ordonne de diriger la prière ". Abu Bakr, qui était un homme sensible, dit alors : " Ô, 'Umar ! Dirige la prière ! " Mais 'Umar lui répondit : " Tu en es plus digne ! " Abu Bakr dirigea donc la prière pendant plusieurs jours, puis, se sentant mieux, le prophète (sur lui la paix et le salut) sortit pour la prière du midi, soutenu par deux hommes - dont l'un était Al-`Abbâs - alors qu'Abû Bakr était en train de diriger la prière. A sa vue, Abû Bakr voulut reculer, mais le prophète (sur lui la paix et le salut) lui fit signe de ne pas reculer et dit : " Asseyez-moi à côté de lui ". Ils l'asséyèrent donc à côté d'Abû Bakr ". Il dit : "Abu Bakr se mit à prier en suivant la prière du prophète (sur lui la paix et le salut), et les gens suivaient la prière d'Abû Bakr, alors que le prophète (sur lui la paix et le salut) était assis ". 'Ubaydullâh dit : " J'entrai ensuite chez Ibn 'Abbâs et dit : Veux-tu que je t'expose ce que `Â'ishah m'a raconté à propos du prophète (sur lui la paix et le salut), lorsqu'il était malade ? " Il dit : " Raconte ! " Je lui rapportai donc ce qu'elle m'avait raconté. Il n'en démentit rien, mais me demanda simplement : " T'a-t-elle donné le nom de l'homme qui était avec Al-`Abbâs ? " " Non ", répondis-je. Il dit : " Il s'agit de ʽAli ibn Abî Ṭâlib, qu'Allah soit satisfait de lui ".
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bûkhârî]

L'explication

Ce récit de la tradition prophétique nous apprend une partie de ce qui s'est produit quand le prophète (sur lui la paix et le salut) fut atteint de la maladie qui entraîna sa mort. Il montre notamment que, devenu gravement malade, il demanda si les gens avaient accompli la prière. Quand on lui répondit que ce n'était pas le cas, il demanda qu'on lui apporte une bassine, dans laquelle il se lava. Aussi, il s'évanouit et, en reprenant connaissance, il posa la même question et se lava de nouveau, avant de s'évanouir encore. Cela se répéta trois fois. Il ordonna ensuite à Abû Bakr de diriger la prière, mais quand son messager arriva auprès d'Abû Bakr, celui-ci ordonna à 'Umar de le faire, mais 'Umar refusa et laissa cette tâche à Abû Bakr, car il en était plus digne. Plus tard, le prophète (sur lui la paix et le salut) se sentit léger et sortit, soutenu par Al-`Abbâs d'un côté et par `Ali de l'autre, alors qu'Abû Bakr dirigeait la prière du midi. Quand il vit le prophète (sur lui la paix et le salut), Abû Bakr voulut reculer, mais le prophète (sur lui la paix et le salut) lui ordonna de rester à sa place et s'assit à côté de lui, si bien qu'Abû Bakr suivait les mouvements du prophète (sur lui la paix et le salut), alors que les gens suivaient ceux d'Abû Bakr.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions