عن عائشة -رضي الله عنها- قالت: قال رسول الله -صلى الله عليه وسلم- في مرضه الذي لم يقم منه: «لعن الله اليهود والنصارى؛ اتَّخَذُوا قُبُورَ أنبيائهم مساجد». قالت: ولولا ذلك لأُبْرِزَ قبره؛ غير أنه خُشِيَ أن يتخذ مسجدًا.
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

ʽÂ’ishah (qu’Allah l’agrée) a dit : « Au cours de la maladie dont il n’a pas survécu, le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a dit : « Qu’Allah maudisse les Juifs et les Chrétiens. Ils ont fait des tombes de leurs Prophètes des mosquées ! » Elle a dit : « Sans cela, sa tombe serait restée à découvert. Mais on craignit qu’il n’en soit fait une mosquée. »

L'explication

Allah, Exalté soit-Il, a envoyé les Prophètes pour affirmer et concrétiser Son culte exclusif. Le plus zélé d’entre eux dans cette tâche fut le Prophète (sur lui la paix et le salut) tout comme il fut le plus zélé en vue de prévenir tous les chemins qui mènent au polythéisme. ʽÂ’ishah (qu’Allah l’agrée) était celle qui s’occupa du Prophète (sur lui la paix et le salut) lorsqu’il fut touché par la maladie qui causa sa mort, tout comme elle était celle qui était présente lorsque sa noble âme fut emportée. Ici, elle explique que lorsqu’il fut touché par la maladie à laquelle il n’a pas survécu, il craignit que sa tombe ne soit prise comme mosquée, qu’on vienne y prier et que, ceci entraînant cela, il se retrouve à être adoré, en dehors d’Allah, Exalté soit-Il. Il dit alors : « Qu’Allah maudisse les Juifs et les Chrétiens qui ont fait des tombes de leurs Prophètes des mosquées ! » Il a invoqué contre eux, ou bien il nous a informés qu’Allah les a maudits. Puisque cette scène s’est déroulée dans les derniers instants de sa vie, cela implique que cette parole n’a pas été abrogée. Comprenant celle-ci, les Compagnons (qu’Allah les agrée tous) l’enterrèrent à l’intérieur de la chambre de ʽÂ’ishah (qu’Allah l’agrée). Il n’a été rapporté d’aucun d’entre eux, ni d’aucun après eux, parmi les pieux prédécesseurs, que quiconque se soit dirigé vers sa noble tombe et y soit entré afin de prier et faire des invocations. Ceci perdura jusqu’à ce que la Tradition « As-Sunnah » soit remplacée par l’innovation « Al Bid’ah » et que des voyages furent consacrés à la visite des tombes. Toutefois, Allah, Exalté soit-Il, protégea Son Prophète (sur lui la paix et le salut) du fait que l’on fasse de sa tombe ce qu’il détestait. En effet, Il l’a protégé au moyen de trois murs solides qui empêchent qu’un hérétique ne puisse y commettre son forfait.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan
Présentation des traductions