عن أبي هريرة -رضي الله عنه- مرفوعاً: «الفِطرة خَمْسٌ: الخِتَان, والاسْتِحدَاد, وقَصُّ الشَّارِب, وتَقلِيمُ الأَظفَارِ, ونَتْفُ الإِبِط».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Abû Hurayrah - qu’Allah l’agrée - rapporte d'une manière remontant au Prophète - paix et salut sur lui - a dit : « La disposition naturelle est dans cinq choses : La circoncision, se raser le pubis, se tailler la moustache, se couper les ongles et s’épiler les aisselles. »

L'explication

Abû Hurayrah - qu'Allah l'agrée - raconte qu’il a entendu le Prophète - paix et salut sur lui - dire : Cinq qualités originelles font partie intégrante de l’islam, et Allah en a naturellement doté les Hommes. Les accomplir, c’est concrétiser de précieuses qualités, et qui appartiennent à cette religion de droiture. Les cinq qualités évoquées dans ce hadith concernent la purification, qui fait partie intégrante de l'Islam. La première : Couper le prépuce du sexe, qui, s’il était laissé, favoriserait l’empilement des impuretés et des saletés, et provoquerait des maladies, voire des lésions. La deuxième : Se raser les poils qui entourent la partie intime, qu’ils soient devant ou derrière. Parce que les laisser reviendrait à les exposer aux microbes et aux impuretés, voire même à compromettre la purification religieuse. La troisième : Se tailler la moustache. Parce que la laisser enlaidit l’apparence, et écœure celui qui voudrait boire après lui, et le confond avec les Zoroastriens. La quatrième : Se couper les ongles. Les laisser revient aussi à récolter les impuretés qui risquent de se mélanger à la nourriture, et provoquer des maladies. De même, ne pas le faire peut empêcher une purification complète, par le fait que [les ongles] pourraient dissimuler des parties qu’il [faut purifier] impérativement. La cinquième : S’épiler les aisselles. Parce que ne pas le faire, provoque de mauvaises odeurs.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan
Présentation des traductions