عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه مرفوعًا: «إذا صلَّى أَحَدُكُم إلى شيء يَسْتُرُهُ مِنَ النَّاس، فأَرَاد أحَد أن يَجْتَازَ بين يديه، فَلْيَدْفَعْهُ، فإن أبى فَلْيُقَاتِلْهُ؛ فإنما هو شيطان». وفي رواية: «إذا كان أَحَدُكُمْ يُصَلِّي فلا يَدَعْ أحدا يمُرُّ بين يديه، فإنْ أبى فَلْيُقَاتِلْهُ؛ فإن معه القَرِينَ».
[صحيح.] - [الرواية الأولى: متفق عليه. الرواية الثانية: رواها مسلم.]
المزيــد ...

Abû Sa’îd Al Khudrî - qu’Allah l’agrée - rapporte d'une manière remontant au Messager d’Allah - paix et salut sur lui - que celui-ci a dit : « Lorsque quelqu’un prie devant une chose qui le sépare des gens et qu’une personne souhaite passer devant lui, qu’il la repousse. Et si elle insiste, alors qu’il la combatte, car ce n’est rien d'autre qu’un démon ! » Et dans une version : « Lorsque l’un d’entre vous prie, qu’il ne laisse personne passer devant lui ! S’il persiste, alors qu’il le combatte ! Car « Al-Qarîn » - le djinn accompagnant chaque être humain - est avec lui. »
[Authentique] - [Rapporté par Muslim - Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]

L'explication

Si le fidèle entre en prière et qu’il a posé une « Sutrah » (protection) qui le protège du passage des gens afin qu’ils ne diminuent pas la récompense de sa prière en passant devant lui, puis qu’il s’adresse à son Seigneur et que quelqu’un cherche à passer entre lui et sa « Sutrah », alors il doit le repousser doucement et graduellement. S'il persiste à vouloir passer et qu’il s’obstine malgré qu’on l’ait repoussé avec douceur et facilité, il n’a plus ni mérite, ni sacralité et il est considéré comme un agresseur. De ce fait, on peut repousser son agressivité en le combattant et en le repoussant avec la main car son acte est un acte des démons, ceux qui veulent corrompre les adorations des gens et les embrouiller dans leurs prières.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions