عن أبي ذر -رضي الله عنه-، قال: قال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «إذا قام أحدكم يصلي، فإنه يستره إذا كان بين يديه مثل آخرة الرحل، فإذا لم يكن بين يديه مثل آخرة الرحل، فإنه يقطع صلاته الحمار، والمرأة، والكلب الأسود»، قلت: يا أبا ذر، ما بال الكلب الأسود من الكلب الأحمر من الكلب الأصفر؟ قال: يا ابن أخي، سألت رسول الله -صلى الله عليه وسلم- كما سألتني فقال: «الكلب الأسود شيطان». وفي رواية من حديث ابن عباس -رضي الله عنهما-: «يقطع الصلاة المرأة الحائض والكلب».
[صحيح.] - [رواه مسلم، والرواية الثانية لأبي داود.]
المزيــد ...

Abû Dharr a dit : Le Messager d’Allah (paix et salut sur lui) a dit : « Lorsque l’un d’entre vous se lève pour prier, il sera protégé si devant lui, se trouve [un objet de la taille d’] une selle de chameau ; s’il n’y a pas devant lui [un objet de la taille d’] une selle de chameau, alors sa prière sera rompue par l’âne, la femme, et le chien noir. » Je demandai alors : « Ô Abû Dharr ! Quelle différence y’a-t-il entre le chien noir et les autres chiens [de couleur différente], qu’ils soient rouges ou jaunes ? » Il répondit : « Ô fils de mon frère ! J’ai posé au Messager d’Allah (paix et salut sur lui) la même question que tu viens de me poser, et il m’a répondu : « Le chien noir est un démon. » Et dans une [autre] version rapportée par Ibn ʽAbbâs, il est dit : « La femme réglée (ou menstruée) et le chien rompent la prière. » Rapporté par Abû Dâwud dans son Sunan.
[Authentique] - [Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Muslim]

L'explication

Lorsque le fidèle se lève pour prier, il fait en sorte de mettre devant lui, une « sutrah » [i.e : une sorte de protection]. Cette dernière doit être d’une hauteur semblable à celle d’une selle de chameau, ce qui équivaut au 2/3 d’une coudée et elle doit être [posée] devant lui. S’il ne le fait pas, alors sa prière peut être rompue par trois choses (ou éléments) : La femme, et comme il est précisé dans la version d’Abû Dâwud, il s’agit de la femme réglée, c’est-à-dire : pubère ; l’âne ; et le chien noir. Lorsqu’il y a une « sutrah » devant lui, tout ce qui passe derrière elle ne peut lui porter préjudice, quand bien même ce serait l’un de ces trois éléments. ʽAbdallah Ibn As-Sâmiṭ, le rapporteur du hadith, a dit : « J’ai dit : « Ô Abû Dharr ! Quelle différence y a-t-il entre un chien noir et d’autres [chiens], qu’ils soient rouges ou jaunes ? » C’est-à-dire : pourquoi ce chien [noir] a-t-il été spécifiquement désigné comme rompant la prière en dehors des autres chiens ? Il a répondu : « Ô fils de mon frère ! J’ai posé au Messager d’Allah (paix et salut sur lui) la même question que tu viens de me poser, et il m’a répondu : « Le chien noir est un démon. » Ici, la rupture de la prière signifie son annulation. C’est d’ailleurs l’avis juridique rendu par le Comité Permanent des savants d'Arabie Saoudite . Cependant, certains savants sont d’avis que la rupture de la prière signifie ici la rupture du recueillement dans la prière et son achèvement complet plutôt que sa corruption et son annulation pure et simple.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions