عن ابن عمر -رضي الله عنهما- قال: سَأل رَجُل النبي -صلَّى الله عليه وسلم- وهو على المِنْبَر، ما تَرى في صلاة الليل؟ قال: « مَثْنَى مَثْنَى، فإذا خَشْيَ الصُّبح صلَّى واحِدَة، فأَوْتَرت له ما صلَّى» وإنَّه كان يقول: اجْعَلُوا آخِر صَلاَتِكُمْ وتْرَا، فإنَّ النبِيَّ -صلَّى الله عليه وسلَّم- أمَر بِه. وفي رواية: فقيل لابن عمر: ما مَثْنَى مَثْنَى؟ قال: «أن تُسَلِّم في كل ركعتين».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

ʽAbdullah ibn ʽUmar (qu'Allah l'agrée, lui et son père) relate : « Un homme interrogea le Prophète (sur lui la paix et le salut) qui se trouvait sur le Minbar : "Qu'en est-il, selon toi, de la prière nocturne ?" Le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) répondit : "La prière nocturne s'accomplit deux par deux. Quiconque craint d'être surpris par l'aube, qu'il accomplisse une seule unité de prière qui rendra impair ce qu'il aura prié." Et il disait aussi : "Faites en sorte que votre dernière prière de nuit soit impaire !" Tel était l'ordre du Prophète (sur lui la paix et le salut). » Dans une autre version : « On questionna ibn 'Umar (qu'Allah l'agrée, lui et son père) : "Que signifie deux par deux ? - Il répondit : Que tu salues toutes les deux unités de prière." »
Authentique. - Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

L'explication

Le sens du hadith : Un homme interrogea le Prophète (sur lui la paix et le salut) qui se trouvait sur le Minbar : « Qu'en est-il, selon toi, de la prière nocturne ? », c'est à dire : quel est le jugement religieux qu'Allah t'a enseigné concernant le nombre des cycles de prières à accomplir dans la prière de nuit et sur le fait de les accomplir en les séparant où en priant de manière continue ? Et dans la version de Al-Bukhary et Muslim : « Comment s'accomplit la prière nocturne ? » Le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) répondit : « La prière nocturne s'accomplit deux par deux. », c'est à dire par deux unités de prière à la fois ; [l'expression en arabe utilisée ici dans le texte : « Mathnâ, mathnâ »] est répétée afin d'indiquer « deux par deux » et tient lieu d'affirmation à son plus haut degré. Elle signifie que ce qui est légiféré, concernant la prière de la nuit, c'est de saluer toutes les deux unités de prière comme expliqué par Ibn 'Umar (qu'Allah l'agrée, lui et son père). Cependant, il y a une exception pour la prière du « Witr », la prière impaire [qui clôture les prières de la nuit] car elle peut être accomplie en sept, cinq ou trois unités de prière à la suite en ne saluant qu'à la toute dernière unité. « Quiconque craint d'être surpris par l'aube, qu'il accomplisse une seule unité de prière », donc, si une personne craint la levée de l'aube, qu'elle prie rapidement une seule unité de prière en prononçant le « Tashahud » et le salut final. « qui rendra impair ce qu'il aura prié. », c'est à dire que cette unité de prière ajoutée aux autres prières dont le nombre était pair, clôturera les prières par un nombre impair. « Et il disait aussi », celui qui rapporte ce hadith est Nâfi', et il informe du fait que 'Abdullah ibn 'Umar (qu'Allah l'agrée, lui et son père) disait aussi : « Faites en sorte que votre dernière prière soit impaire (Witr) ! » et dans la version de Muslim : « Faites en sorte que votre dernière prière de nuit soit impaire (Witr) ! », cela signifie que les prières surérogatoires de la nuit doivent se terminer par un nombre impair. Ensuite, 'Abdullah ibn 'Umar (qu'Allah l'agrée, lui et son père) indiqua que ses propos : « Faites en sorte que votre dernière prière de nuit soit impaire (Witr) ! » étaient ceux du Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) et non un effort d'interprétation de sa part. Il dit : « Tel était l'ordre du Prophète (sur lui la paix et le salut). », c'est à dire que le Prophète (sur lui la paix et le salut) nous ordonna de clôturer la prière de la nuit de sorte qu'elle soit composée d’un nombre impair de cycles, tout comme la prière du couchant (« ṣalâtu-l-maghrib ») clôture les prières de la journée par un nombre impair. Dans une autre version : « On questionna ibn 'Umar (qu'Allah l'agrée, lui et son père) : "Que signifie deux par deux ?" Il répondit : "Que tu salues à la fin de tous les deux cycles de prière." », cela signifie : que tu pries deux cycles de prière et qu'ensuite tu prononces le salut final, puis que tu pries à nouveau deux cycles de prière et que tu prononces encore le salut final et ainsi de suite...sans rien y ajouter.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien Vietnamese Ouïghour kurde
Présentation des traductions