عن عبد الله بن عمر-رضي الله عنهما- قال: «صَلَّيتُ معَ رسول الله -صلَّى الله عليه وسلم- رَكعَتَين قَبل الظُّهر، وَرَكعَتَين بَعدَها، ورَكعَتَين بعد الجُمُعَةِ، ورَكعَتَينِ بَعدَ المَغرِب، وَرَكعَتَينِ بَعدَ العِشَاء». وفي لفظ: «فأمَّا المغربُ والعشاءُ والجُمُعَةُ: ففي بَيتِه». وفي لفظ: أنَّ ابنَ عُمَر قال: حدَّثَتنِي حَفصَة: أنَّ النبِيَّ -صلَّى الله عليه وسلم-: «كان يُصَلِّي سَجدَتَين خَفِيفَتَينِ بَعدَمَا يَطلُعُ الفَجر، وكانت سَاعَة لاَ أَدخُلُ على النبيَّ -صلَّى الله عليه وسلم- فِيهَا».
[صحيح.] - [متفق عليه بجميع رواياته.]
المزيــد ...

‘Abdullah ibn ‘Umar (qu’Allah l'agrée, lui et son père) relate : « J’ai prié avec le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) deux unités de prière avant et après la prière du midi, deux après la prière du vendredi, deux après la prière du coucher et deux après la prière du crépuscule. » Et dans une version : « En ce qui concerne les prières du coucher, du crépuscule et du vendredi, il les faisait chez lui. » Et dans une autre version, Ibn ‘Umar (qu’Allah l'agrée, lui et son père) a dit : « Ḥafṣah m’a dit que le Prophète (sur lui la paix et le salut) accomplissait deux brèves prosternations lorsque l’aube (« al-fajr ») apparaissait et c’était un moment lors duquel je n’entrais jamais chez lui. »
Authentique. - Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim dans l'ensemble de ses versions.

L'explication

Ce hadith explique les prières recommandées régulières (« Ar-Rawâtib ») qui relèvent de la Tradition prophétique (« As-Sunnah ») et qui accompagnent les cinq prières. La prière du midi (« ṣalâtu-ẓ-ẓuhr ») est accompagnée de quatre unités de prière, c’est-à-dire : quatre cycles de prière (« Rak’ah »), deux avant et deux après. Pour la prière du vendredi (« ṣalâtu-l-jumu’ah »), on accomplit deux unités de prière après. Deux également pour les prières du coucher (« ṣalâtu-l-maghrib ») et du crépuscule (« ṣalâtu-l-‘ishâ` ») mais le Prophète (sur lui la paix et le salut) les accomplissait chez lui à l’instar de celle qui précède la prière de l’aube. Ibn ‘Umar (qu’Allah l'agrée, lui et son père) allait souvent chez le Prophète (sur lui la paix et le salut), car sa sœur Ḥafṣah (qu’Allah l’agrée) était l’épouse de celui-ci. Il entrait donc chez lui à des moments où le Prophète (sur lui la paix et le salut) effectuait des adorations mais, par politesse, il n’entrait pas chez lui aux moments inadéquats, conformément au verset : {(Ô vous qui avez cru ! Que ceux qui sont en votre possession et ceux qui ne sont pas encore pubères demandent la permission d’entrer à trois moments : avant la prière de l’aube...)}. [Coran : 24 / 58] Ainsi, il n’entrait pas chez lui avant la prière de l’aube. Mais, par désir d’apprendre, il interrogea sa sœur Ḥafṣah (qu’Allah l’agrée) à ce sujet qui lui répondit que le Prophète (sur lui la paix et le salut) accomplissait brièvement deux cycles de prière une fois que l’aube apparaissait, ce qui représente la Tradition prophétique de la prière de l’aube.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien Ouïghour kurde Haoussa Portugais
Présentation des traductions