عن عبد الله بن عَبَّاس -رضي الله عنهما- قال: أقبلْتُ راكبا على حِمار أَتَانٍ، وأنا يومئذ قد نَاهَزْتُ الاحْتِلامَ، ورسول الله -صلى الله عليه وسلم- يصلِّي بالناس بِمِنًى إلى غير جِدار، مررتُ بين يدي بعض الصفّ، فنزلت، فأرسلتُ الأَتَانَ تَرْتَعُ، ودخلتُ في الصفّ، فلم يُنْكِرْ ذلك عليَّ أحد.
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

ʽAbdullah ibn ʽAbbâs (qu'Allah l'agrée, lui et son père) dit : « Je suis arrivé sur le dos d’une ânesse, j’approchais alors de la puberté, tandis que l’Envoyé d’Allah (sur lui la paix et le salut) dirigeait la prière à Minâ, sans aucun mur devant lui. Je passai devant le rang, et envoyai ensuite paître l’ânesse. Après, je me plaçai dans le rang, sans que personne ne me reproche quoi que ce soit ».
Authentique. - Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

L'explication

ʽAbdullah ibn ʽAbbâs (qu'Allah l'agrée, lui et son père) relate qu’il était en compagnie du Prophète (sur lui la paix et le salut) lors du Pèlerinage d’adieu. Il arriva sur le dos d’une ânesse et passa devant le rang, alors que le Prophète (sur lui la paix et le salut) n’avait pas de mur devant lui. Il descendit ensuite de l’ânesse, il la laissa brouter librement, et entra dans le rang. De plus, il ajoute qu’à cette époque, il approchait de la puberté, c’est-à-dire à un âge où s’il avait commis un forfait, comme gâcher la prière des fidèles, on le lui aurait reproché. Malgré cela, personne ne le réprimanda, ni le Prophète (sur lui la paix et le salut), ni aucun Compagnon (qu'Allah les agrée).

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien Vietnamese Cinghalais Ouïghour kurde Haoussa Portugais
Présentation des traductions