عن أنس بن مالكٍ -رضي الله عنه- قال: «ضَحَّى النَّبِيُّ -صلى الله عليه وسلم- بِكَبْشَيْنِ أَمْلَحَيْنِ أَقَرْنَيْنِ ذَبَحَهُمَا بِيَدِهِ، وَسَمَّى وَكَبَّرَ وَوَضَعَ رِجْلَهُ عَلَى صِفَاحِهِمَا».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Anas Ibn Mâlik - qu’Allah l’agrée - a dit : « Le Prophète - paix et salut sur lui - a sacrifié lui-même, de ses propres mains, deux beaux béliers cornus. Il prononça le nom d’Allah dessus et proclama Sa grandeur (c’est-à-dire : il a dit : « BismiLlah » et « Allah Akbar ») et il plaça son pied sur leurs cous. »

L'explication

De manière à souligner l’importance du sacrifice et pour inciter les autres à le faire, le Prophète - paix et salut sur lui - a sacrifié lui-même deux béliers cornus aux couleurs bigarrées, entre le blanc et le noir. Et parce que c’est une sublime adoration, il l’a fait lui-même et les a égorgés de sa noble main. Il a évoqué le nom d’Allah - Le Très-Haut -, sollicitant Son aide afin d’y apporter la bénédiction et que les bêtes soient entourées de grâce [c’est-à-dire : il a dit : « BismiLLah »]. Ensuite, il a proclamé la grandeur d’Allah [c’est-à-dire : il a dit : « Allah Akbar »] par vénération et révérence envers Allah, par singularisation de l’adoration envers Lui, et pour manifester sa faiblesse et sa soumission docile devant Lui - Glorifié et Elevé soit-Il -. Enfin, étant donné qu’il est demandé de bien s’appliquer lors du sacrifice, par miséricorde envers la bête sacrifiée pour ne pas la faire souffrir et lui permettre ainsi de rendre l’âme rapidement, le Prophète - paix et salut sur lui - posa son noble pied sur leurs cous afin qu’ils ne s’agitent pas dans tous les sens au moment de l’égorgement et que la durée de celui-ci ne se prolonge [inutilement] et qu’ainsi cela constitue un acte de cruauté à leur égard. En effet, Allah est miséricordieux envers Sa créature.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan
Présentation des traductions