عن أبي جحيفة -رضي الله عنه- قال: رأيت بلالًا يؤذِّن ويدور ويتبع فاه هاهنا، وهاهنا، وإصبعاه في أُذنيه، ورسول الله صلى الله عليه وسلم في قُبَّةٍ له حمراء -أُراه قال: من أَدَمٍ- فخرج بلال بين يديه بِالعَنَزَةِ فركزها بِالبَطْحَاءِ، «فصلى إليها رسول الله صلى الله عليه وسلم، يمر بين يديه الكلب والحمار، وعليه حُلَّةٌ حمراء»، كأني أنظر إلى بَرِيقِ ساقيه. وفي رواية: رأيت بلالًا خرج إلى الأبطح فأذَّن فلما بلغ حي على الصلاة، حي على الفلاح، لوى عنقه يمينا وشمالا، ولم يستدِر.
[صحيح دون قوله: (ولم يستدر).] - [رواه أبو داود والترمذي وأحمد.]
المزيــد ...

Abû Juḥayfah (qu’Allah l’agrée) a dit : « J’ai vu Bilâl appeler à la prière, et je suivais le mouvement de sa bouche lorsqu’il se tournait de ce côté-ci et de ce côté-là, tout en ayant les doigts dans les oreilles. Le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) se trouvait dans une tente rouge en cuir, puis Bilâl passa devant lui à côté d’un piquet qu’il avait plantée à : "Al-Abṭaḥ". Le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) pria face au piquet, vêtu d’une tunique rouge, un chien et un âne passèrent alors devant lui mais au-delà du piquet. Il me semble encore voir la blancheur de ses jambes. » Et dans une autre version : « J’ai vu Bilâl sortir en direction de : "Al-Abṭaḥ" et faire l’appel à la prière. Lorsqu’il disait : " Accourez à la prière ! Accourez à la réussite ! ", Il tournait uniquement son cou de droite à gauche et non tout son corps. »
[Authentique] - [Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par Abû Dâwud]

L'explication

Le Prophète (sur lui la paix et le salut) campa sous une tente à : "Al-Abṭaḥ", dans les hauteurs de la Mecque. Bilâl (qu'Allah l'agrée) sortit alors avec l'eau de ses ablutions, et les gens se mirent à en recueillir afin d'y trouver la bénédiction du Prophète (sur lui la paix et le salut). Abu Juḥayfah (qu'Allah l'agrée) dit : « Je me mis à suivre la bouche de Bilâl (qu'Allah l'agrée) qu'il tournait de droite et à gauche en disant : " Accourez à la prière ! Accourez à la réussite ! " afin que les gens puissent l'entendre car ces deux phrases appelaient à venir effectuer la prière. Puis, on planta une courte pique à l'attention du Messager, de sorte qu'il ait une « sutrah » [ce qu'on place devant le fidèle désirant prier afin d’empêcher qu'on passe directement devant lui] lors de sa prière. Il s'avança et fit la prière du midi (« ṣalâtu-ẓ-ẓuhr »)en deux rak’ah, puis il continua de faire les prières de quatre rak’ah en deux rak’ah jusqu'à son retour à Médine étant donné qu'il était voyageur.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions