عن جابر بن عبد الله -رضي الله عنهما- قال: شهدتُ مع رسول الله -صلى الله عليه وسلم- الصلاة يوم العيد، فبدأ بالصلاة قبل الخُطبة، بغير أذان ولا إقامة، ثم قام مُتَوَكِّئاً على بلال، فأمر بتقوى الله، وحث على طاعته، وَوَعَظَ الناس وذَكَّرَهُم، ثم مَضَى حتى أتى النساء، فَوَعَظَهُن وذَكَّرَهُن، فقال: «تَصَدَّقْنَ، فإن أكثركُنَّ حَطَبُ جهنم»، فقامت امرأة من سِطَةِ النساء سَفْعَاءُ الْخَدَّيْنِ، فقالت: لم؟ يا رسول الله قال: «لأَنَّكُنَّ تُكْثِرْنَ الشَّكَاةَ، وَتَكْفُرْنَ الْعَشِيرَ»، قال: فجعلن يتصدقن من حُلِيِّهِنَّ، يُلْقِينَ في ثوب بلال من أَقْرِطَتِهِنَّ وَخَوَاتِمِهِنَّ.
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Jâbir ibn ʽAbdillah (qu'Allah l'agrée, lui et son père) relate : « J'ai assisté à la prière de la fête (« ṣalâtu-l-‘îd ») avec le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut). Il débuta par la prière avant le prêche, sans appel à la prière et sans annoncer le début de celle-ci. Puis il se tint debout, appuyé sur Bilâl, ordonna de craindre Allah et incita à Lui obéir. Il exhorta les gens et leur fit le rappel. Ensuite, il marcha jusqu'aux femmes. Il les exhorta, leur fit le rappel et dit : " Faîtes des aumônes, car vous représentez la première source du bois de l'Enfer ! " Une femme assise au milieu des autres et dont le visage était ridé et mâte, se leva et dit : " Pourquoi, ô Messager d'Allah ? - Il répondit : Car vous vous plaignez trop et oubliez les bienfaits d'autrui à votre égard ! " [Jâbir] dit : " Elles se mirent à donner des aumônes de leurs parures telles que des bracelets et des bagues, qu'elles mettaient dans le vêtement de Bilâl. »
Authentique. - Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

L'explication

Le Prophète (sur lui la paix et le salut) accomplit la prière de la fête (« ṣalâtu-l-‘îd ») en compagnie de ses Compagnons, sans appel à la prière (« Al-Adhân »), ni l'appel qui annonce le début de celle-ci (« Al-Iqâmah »). Lorsqu'il termina la prière, il leur ordonna la crainte d'Allah qui consiste à exécuter Ses ordres, s'écarter de Ses interdits et s'attacher à Son obéissance ouvertement et en secret, [il leur recommanda] aussi de se rappeler la promesse d'Allah [envers Ses pieux serviteurs] et ce dont Il avait menacé [les désobéissants] afin qu'ils profitent du prêche, réunissant désir et crainte. Étant donné que les femmes se trouvaient dans un endroit à l'écart des hommes, d’où elles ne pouvaient entendre le sermon, le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut), qui était attentif à l'égard de tous, jeunes comme âgés, et clément envers eux, se dirigea alors vers les femmes en compagnie de Bilâl. Il les exhorta, leur fit un rappel ainsi qu'un prêche qui leur était particulièrement adressé. Ce dernier leur indiqua qu'elles constitueraient la plupart des habitants de l'Enfer, et que la voie de leur salut reposait sur l'aumône qui éteint la colère du Seigneur. Une dame assise au milieu se leva et lui demanda pourquoi elles constitueraient la plupart des habitants de l'Enfer, afin qu'elles puissent se prémunir de cela. Il répondit : « Parce que vous multipliez les plaintes et les paroles ingrates et reniez la multitude de bien que le bienfaiteur vous a fait s'il lui arrive une fois d'être négligent envers vous. » Mais comme les femmes des Compagnons (qu'Allah les agrée) étaient toujours prêtes à œuvrer pour le bien et à s'éloigner de ce qui mettait en colère Allah, elles se mirent à faire don de leurs bijoux qui étaient accrochés à leurs mains parmi les bagues et les boucles d'oreilles qu'elles déposaient ainsi dans le vêtement de Bilâl ; par amour de la satisfaction d'Allah et Sa récompense.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien Vietnamese Haoussa
Présentation des traductions