La catégorie: La biographie et l'histoire .

عن أبي بكر الصديق رضي الله عنه قال: نَظَرت إِلى أقدام المشركين ونحن في الغار وهم على رؤُوسِنا، فقلت: يا رسول الله، لَو أنَّ أحَدَهم نظر تحت قدَمَيه لأَبصَرَنا، فقال: «مَا ظَنُّكَ يَا أَبَا بَكرٍ بِاثنَينِ الله ثَالِثُهُمَا».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Abû Bakr As-Siddîq (qu’Allah l’agrée) raconte : « Lorsque nous étions dans la grotte, je voyais les pieds de polythéistes juste au-dessus de nous et je dis : « Ô Messager d’Allah ! Si l’un d'entre eux regardait sous ses pieds, il nous verrait ! » Ce à quoi il répondit : « Que penses-tu, ô Abû Bakr, de deux personnes dont Allah est le troisième ? »

L'explication

Cet évènement s’est produit quand le prophète (sur lui la paix et le salut) émigra de La Mecque vers Médine. Lorsqu’il commença à prêcher publiquement et que des gens le suivirent, les polythéistes se mirent à le redouter et se dressèrent contre son message. Ils firent pression sur lui et lui causèrent du tort, en paroles et en actes. A ce moment-là, Allah l’autorisa à émigrer à Médine. Lors de ce voyage, seul Abû Bakr, le guide qui leur montrait le chemin et un servant l’accompagnèrent. Il émigra donc sur l’ordre d’Allah et Abû Bakr l’accompagna. Lorsque les polythéistes apprirent son départ, ils promirent deux cents chameaux à quiconque le ramènerait et cent pour celui qui ramènerait Abû Bakr. Les gens se mirent donc à chercher les deux hommes dans les montagnes, dans les oueds, dans les grottes et partout ailleurs, jusqu’à ce que certains se tiennent devant la grotte de Thawr, dans laquelle ils se trouvaient et s’étaient cachés trois nuits, en attendant que les recherches se calment. Abû Bakr a alors dit : « Ô Messager d’Allah ! Si l’un d'entre eux regardait sous ses pieds, assurément il nous verrait, puisque nous sommes juste en-dessous d’eux, dans la grotte. » Mais, il répondit : « Que penses-tu de deux personnes dont Allah est le troisième ? » Dans le Coran, il est écrit qu’il a aussi dit : {Ne t’attriste pas ! Allah est avec nous !} [Sourate : Le Repentir / Verset : 40]. Il a donc dit les deux phrases : « Que penses-tu de deux personnes dont Allah est le troisième ? » Et : « Ne t’attriste pas ! Allah est avec nous ! » En effet, « Que penses-tu de deux personnes dont Allah est le troisième ? » : quelqu’un peut-il leur faire quoi que ce soit ? La réponse est : Non ! Personne ne le peut, car nul ne peut retenir ce qu’Allah donne et nul ne peut donner ce qu’Il retient, personne ne peut humilier celui qu’Il élève et personne ne peut élever celui qu’Il humilie. {Dis : Le Détenteur de la souveraineté ! Tu accordes la souveraineté à qui Tu veux et Tu retires la souveraineté à qui Tu veux ; Tu élèves qui Tu veux et Tu humilies qui Tu veux. C’est entre Tes mains que le bien réside et Tu es Omnipotent [sur toute chose].} [Sourate : La Famille d’Imrân / Verset : 26].

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le Bengali Le chinois
Présentation des traductions