عن عائشة -رضي الله عنها- أن وَلِيدَةً كانت سوداء لِحَيٍّ من العرب، فأعتقوها، فكانت معهم، قالت: فخرجت صبية لهم عليها وِشَاحٌ أحمر من سُيُورٍ، قالت: فوضعته -أو وقع منها- فمرت به حُدَيَّاةٌ وهو مُلْقًى، فحسبته لحما فَخَطِفَتْهُ، قالت: فالتمسوه، فلم يجدوه، قالت: فاتهموني به، قالت: فَطَفِقُوا يُفَتِّشُونَ حتى فتشوا قبلها، قالت: والله إني لقائمة معهم، إذ مرت الحدياة فألقته، قالت: فوقع بينهم، قالت: فقلت هذا الذي اتهمتموني به، زعمتم وأنا منه بريئة، وهو ذا هو، قالت: «فجاءت إلى رسول الله -صلى الله عليه وسلم- فأسلمت»، قالت عائشة: «فكان لها خباء في المسجد -أو حِفْشٌ -» قالت: فكانت تأتيني فتحدث عندي، قالت: فلا تجلس عندي مجلسا، إلا قالت: ويوم الْوِشَاحِ من أعاجيب ربنا ... ألا إنه من بلدة الكفر أنجاني قالت عائشة: فقلت لها ما شأنك، لا تقعدين معي مقعدا إلا قلت هذا؟ قالت: فحدثتني بهذا الحديث.
[صحيح.] - [رواه البخاري.]
المزيــد ...

ʽÂ’ishah (qu'Allah l'agrée) relate : « Une fille noire appartenait à un clan arabe dont les membres l’avaient libérée et au sein duquel elle vivait. Elle raconte : « Une petite fille de chez eux sortit un jour, en portant une écharpe rouge avec des traits. Elle posa l'écharpe - ou l'écharpe tomba - et c'est alors qu'un petit milan passa et, voyant l'écharpe étendue sur le sol, la prit pour de la viande et s'en saisit. Ils se mirent à la chercher et, ne la trouvant pas, finirent par m'accuser. » Elle dit qu'ils se mirent à la fouiller jusqu'à regarder dans son vagin. Elle dit : « Par Allah ! Alors que j'étais debout avec eux, voilà que le milan passa et jeta l'écharpe, qui tomba au milieu d'eux. Je dis : « Voilà ce que vous m'avez accusée d'avoir volé ! Vous m'avez accusée, alors que j'étais innocente ! La voilà donc ! » ʽÂ’ishah (qu'Allah l'agrée) dit : « Elle vint ensuite au Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) et embrassa l'islam. » ʽÂ’ishah dit : « Elle avait une tente dans la mosquée ; Elle avait l'habitude de venir chez moi pour discuter et, à chaque fois qu'elle venait, elle disait : « Et le jour de l'écharpe est l’une des merveilles de notre Seigneur. Il m'a Certes sauvée de la terre de la mécréance. » Rapporté par al-Bukhârî. Je lui dis, une fois : « Qu'as-tu donc ? A chaque fois que tu t'assoies avec moi, tu dis ces mots ! » C'est là qu'elle me raconta cette histoire.
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bûkhârî]

L'explication

Ce ḥadith nous raconte la raison pour laquelle une jeune fille s'était convertie à l'islam. Elle avait été accusée par un clan d'avoir volé une petite écharpe, alors qu'en réalité c'était un milan qui s'en était emparé, à cause de sa couleur rouge, puisque le milan s'empare de ce qui est rouge. Ils commencèrent à la fouiller, puis Allah voulut que, pendant qu'ils la fouillaient, le milan jeta l'écharpe au milieu d'eux, ce qui leur fit réaliser qu'elle était innocente. Par la suite, elle rejoignit le Prophète (sur lui la paix et le salut) et embrassa l'islam. Elle habitait dans la mosquée, dans une petite cabane où elle logeait. Elle racontait toujours cette histoire à ʽÂ’ishah, la mère des croyants, et récitait ce vers : « Et le jour de l'écharpe est l’une des merveilles de notre Seigneur. Il m'a certes sauvée de la terre de la mécréance. » Cela signifie : ce qui s'est produit le jour de l'écharpe fait partie des choses incroyables qu'Allah a destinées ; Il m'a sauvée d'une contrée mécréante après cet évènement.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions