عن أَنَسَ بْنَ مَالِكٍ رضي الله عنه قال:
بينما نحن جلوس مع النبي صلى الله عليه وسلم في المسجد دخل رجل على جمل، فأناخه في المسجد ثم عقله، ثم قال لهم: أيكم محمد؟ والنبي صلى الله عليه وسلم متكئ بين ظهرانيهم، فقلنا: هذا الرجل الأبيض المتكئ. فقال له الرجل: يا ابن عبد المطلب فقال له النبي صلى الله عليه وسلم: «قد أجبتك». فقال الرجل للنبي صلى الله عليه وسلم: إني سائلك فمشدد عليك في المسألة، فلا تجد علي في نفسك؟ فقال: «سل عما بدا لك» فقال: أسألك بربك ورب من قبلك، آلله أرسلك إلى الناس كلهم؟ فقال: «اللهم نعم». قال: أنشدك بالله، آلله أمرك أن نصلي الصلوات الخمس في اليوم والليلة؟ قال: «اللهم نعم». قال: أنشدك بالله، آلله أمرك أن نصوم هذا الشهر من السنة؟ قال: «اللهم نعم». قال: أنشدك بالله، آلله أمرك أن تأخذ هذه الصدقة من أغنيائنا فتقسمها على فقرائنا؟ فقال النبي صلى الله عليه وسلم: «اللهم نعم». فقال الرجل: آمنت بما جئت به، وأنا رسول من ورائي من قومي، وأنا ضمام بن ثعلبة أخو بني سعد بن بكر.

[صحيح] - [متفق عليه]
المزيــد ...

Anas ibn Mâlik (qu'Allah l'agrée) relate :
« Pendant que nous étions assis avec le Prophète (qu’Allah le couvre d’éloges et le préserve) dans la mosquée, un homme entra à dos de chameau. Il fit s’agenouiller son chameau dans la mosquée, lui attacha la patte avant, ensuite il demanda aux gens : "Lequel d’entre vous est Mouḥammad ?" alors que le Prophète (qu’Allah le couvre d’éloges et le préserve) était accoudé parmi eux. Nous avons alors répondu : "Cet homme blanc qui est accoudé." Alors, l’homme s’adressa à lui : "Ô Fils de ’Abd Al-Mouttalib ! - Le Prophète (qu’Allah le couvre d’éloges et le préserve) lui a alors dit : Je t’ai déjà répondu ! - Alors, l’homme a dit au Prophète (qu’Allah le couvre d’éloges et le préserve) : Je vais t’interroger et je serai dur avec toi dans le questionnement. Ainsi donc, n’ai rien contre moi. » Le Prophète (qu’Allah le couvre d’éloges et le préserve) a dit : « Demande ce que tu veux (et ce qui t’intéresse). » L’homme a alors dit : « Je te demande par ton Seigneur et le Seigneur de quiconque était avant toi : Allah t’a-t-Il envoyé à tous les hommes ? » Il a alors répondu : " Par Allah ! Oui. » Il continua : « Je te conjure par Allah ! Allah t’a-t-Il ordonné d’accomplir cinq prières, de jour comme de nuit ? » Il a répondu : « Par Allah ! Oui. » Il poursuivit : « Je te conjure par Allah ! Allah t’a-t-il ordonné que nous jeûnions durant ce mois de l’année [le mois de Ramadân] ? » Il a répondu : « Par Allah ! Oui. » L’homme demanda encore : « Je te conjure par Allah ! Allah t’a-t-il ordonné de prendre cette aumône de nos riches et de la distribuer parmi nos pauvres ? » Le Prophète (qu’Allah le couvre d’éloges et le préserve) répondit : « Par Allah ! Oui. » Alors, l’homme a dit : « J’ai cru en tout ce avec quoi tu es venu. Et je suis un émissaire envoyé par mon peuple qui est derrière moi. Je suis Dimâm ibn Tha’labah, le frère des Banî Sa’d ibn Bakr. »

Authentique. - Rapporté par Al-Bûkhârî.

L'explication

Anas ibn Mâlik (qu'Allah l'agrée) informe que pendant que les Compagnons étaient assis avec le Prophète ﷺ dans la mosquée, un homme est entré sur son chameau, il l'a fait agenouiller ensuite il l'a attaché. Puis, il leur a demandé : " Lequel d'entre vous est Muhammad ? " Et le Prophète ﷺ était accoudé parmi les gens, alors nous avons répondu : " Cet homme blanc accoudé. " alors, l'homme lui a dit : " Ô Ibn 'Abd Al Muttalib ! " Le Prophète ﷺ lui a alors dit : " Je t'ai entendu. Interroge donc et je te répondrai. " L'homme a alors dit au Prophète ﷺ : " Certes, je vais t'interroger et je serai dur avec toi dans mon questionnement. N'éprouve donc rien contre moi dans ta personne. " C'est-à-dire : Ne te mets pas en colère contre moi et n'en ressens pas de gêne. Il a alors dit : " Interroge sur ce que tu veux. " Il a alors demandé : " Je te demande par ton Seigneur le Seigneur de quiconque avant toi, Allah t'a-t-Il envoyé aux hommes ? " Il a répondu : " Ô Allah ! Oui. " Pour insister sur sa véracité. L'homme a demandé : " Je t'en conjure par Allah ! " C'est-à-dire : Je te demande par Allah. " Allah t'a-t-Il ordonné que nous accomplissions cinq prières de jour comme de nuit ? " Ce sont les prières obligatoires. Il a répondu : " Ô Allah ! Oui. " Il a demandé : " Je t'en conjure par Allah ! Allah t'a-t-Il ordonné que nous jeûnions ce mois de l'année ? " C'est-à-dire : le mois de Ramadân. Il a répondu : " Ô Allah ! Oui. " Il a demandé : " Je t'en conjure par Allah ! Allah t'a-t-il ordonné que nous prenions cette aumône de nos riches et que nous la répartissions parmi nos pauvres ? " C'est l'aumône légale. Alors, le Prophète ﷺ a dit : " Ô Allah ! Oui. " Alors, Dimâm a embrassé l'Islam et il a informé le Prophète ﷺ qu'il appellerait son peuple à l'Islam. Ensuite, Il s'est lui-même présenté et il a dit qu'il était Dimâm ibn Tha'labah des Banî Sa'd ibn Bakr.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le bengali Le chinois Le persan Indien Vietnamese Cinghalais Ouïghour kurde Haoussa Malayalam Télougou Swahili Tamoul Birman Thaïlandais pachtou Assamais Albanais السويدية الأمهرية
Présentation des traductions

Parmi les points profitables de ce hadith

  1. La modestie du Prophète ﷺ puisque la personne n'a pas su distinguer entre lui et ses Compagnons.
  2. Le bon comportement du Prophète ﷺ et sa douceur dans la manière de répondre à celui qui interroge. Et la bonne manière de répondre fait partie des causes de l'acceptation de l'appel.
  3. La permission de présenter une personne par la caractéristique d'être blanc ou rouge, grand ou petit, et ce qui ressemble à cela, dans lequel il n'y a pas d'intention de pointer un défaut, si la personne ne répugne pas cela.
  4. La permission de l'entrée du mécréant à la mosquée pour un besoin.
  5. Dans ce hadith, le pèlerinage n'a pas été mentionné parce qu'il se peut qu'il n'était pas encore imposé au moment de sa venue.
  6. L'assiduité des Compagnons à appeler les gens. En effet, suite à sa simple conversion, il a été assidu à appeler son peuple à l'Islam.