عن أنس بن سيرين قال: «اسْتَقبَلنَا أَنَسًا حِين قَدِم مِن الشَّام، فَلَقِينَاه بِعَينِ التَّمرِ، فَرَأَيتُهُ يُصَلِّي على حِمَار، وَوَجهُهُ مِن ذَا الجَانِب -يعني عن يَسَارِ القِبلَة- فقلت: رَأَيتُك تُصَلِّي لِغَيرِ القِبلَة؟ فقال: لَولاَ أنِّي رَأيتُ رسول الله -صلى الله عليه وسلم- يَفْعَلُه ما فَعَلتُه».
[صحيح.] - [متفق عليه]
المزيــد ...

Anas ibn Sîrîn dit : « Nous allâmes accueillir Anas qui arrivait au Shâm (Syrie) et le rencontrâmes à ‘Ayn At-Tamr. Je le vis prier sur un âne, en face de telle direction - c’est-à-dire à la gauche de la direction (de la Mecque). Je lui demandai donc : « T’ai-je bien vu prier vers une autre direction [que celle de la Mecque] ? Il dit alors : Si je n’avais pas vu l’Envoyé d’Allah (sur lui la paix et le salut) le faire, jamais je ne l’aurais fait ! »
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]

L'explication

Lorsqu'Anas ibn Mâlik (qu'Allah l'agrée) vint au Shâm, en vertu de son rang et de sa science, les gens sortirent afin de l'accueillir. C'est en ces termes qu'est relatée la version de Muslim « vint au Shâm » mais son sens est : « Nous l'avons reçu au moment de son retour lorsque qu'il vint au Shâm », l'évocation du retour a été supprimée car c'est un fait notoire ; car ils sortirent de Al-Baṣrah à sa rencontre lorsqu'il vint au Shâm. Le rapporteur, qui faisait partie du comité d'accueil, relate alors l'avoir vu prier sur un âne et laissant la Qiblah (la direction de la Mecque) sur sa gauche. Il le questionna donc à ce sujet et Anas (qu’Allah l’agrée) leur apprit qu’il avait vu le Prophète (sur lui la paix et le salut) faire ainsi, et que s’il ne l’avait pas vu, jamais il ne l’aurait fait.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien Cinghalais
Présentation des traductions