عن أبي هريرة -رضي الله عنه- قَالَ: قَالَ رَسُولُ اللَّهِ -صلى الله عليه وسلم-: «ما من مَكْلُومٍ يُكْلَمُ في سبيل الله، إلا جاء يومَ القيامة، وكَلْمُهُ يَدْمَى: اللَّونُ لَوْنُ الدَّمِ، والرِّيحُ رِيحُ المِسْكِ».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Aboû Houreyrah (qu’Allah l’agrée) relate que le Prophète (sur lui la paix et le salut) a dit : « Il n’y a pas un homme blessé sur le chemin d’Allah, sans qu’il ne vienne le Jour du jugement, avec sa blessure qui saigne encore ; la couleur sera celle du sang, et l’odeur, celle du Musc. »

L'explication

Le Prophète (sur lui la paix et le salut) met ici en évidence le mérite qu’il y a à faire le djihâd dans le chemin d’Allah –Le Très Haut-, et la bonne récompense que le combattant en obtiendra. Ainsi, celui qui se blessera dans le chemin d’Allah, et qui ensuite mourra de cette blessure ou même guérira, se présentera devant tout le monde, le Jour du jugement, marqué du signe du djihâd et de son labeur. Quoiqu’encore vive, sa blessure dégagera une odeur de musc.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan
Présentation des traductions