عن أبي هريرة -رضي الله عنه- قال: قال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «إِذَا نُودِيَ بالصَّلاَةِ، أدْبَرَ الشَّيْطَانُ، وَلَهُ ضُرَاطٌ حَتَّى لاَ يَسْمَعَ التَّأذِينَ، فَإذَا قُضِيَ النِّدَاءُ أقْبَلَ، حَتَّى إِذَا ثُوِّبَ للصَّلاةِ أدْبَرَ، حَتَّى إِذَا قُضِيَ التَّثْوِيبُ أقْبَلَ، حَتَّى يَخْطِرَ بَيْنَ المَرْءِ وَنَفْسِهِ، يَقُولُ: اذْكُرْ كَذَا واذكر كَذَا - لِمَا لَمْ يَذْكُر مِنْ قَبْلُ - حَتَّى يَظَلَّ الرَّجُلُ مَا يَدْرِي كَمْ صَلَّى».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Abû Hurayrah (qu’Allah l’agrée) relate que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut)a dit : « Lorsqu’on fait l’appel à la prière, le démon s’en va en lâchant un pet afin de ne pas l'entendre. Lorsque l’appel est fini, il revient. Lorsqu’on fait l'appel qui annonce le début de la prière, il s’en va jusqu’à ce que celui-ci prenne fin. Puis, il revient afin de s’interposer entre le fidèle et son âme en lui suggérant : « Rappelle-toi ceci, rappelle-toi cela. », parmi les choses auxquelles il ne songeait pas plus tôt, si bien que l’homme ne sait plus combien il a prié. »
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]

L'explication

Lorsque le muezzin fait : « Al-Adhân », l’appel à la prière, le Diable s’en va et s’éloigne : « lâchant un pet afin de ne pas l'entendre ». Ce qui apparaît, c’est qu’il lâche un pet de manière volontaire afin d'être occupé par son bruit au détriment de l’appel à la prière où qu'il fait ceci tout simplement pour dédaigner cet appel comme le font beaucoup de personnes stupides et effrontées. Il se peut aussi qu’il lâche délibérément ce pet, ou que ce pet sorte de lui, par peur lorsqu’il entend l’appel à la prière ou qu’il le fasse volontairement pour ce que ce geste représente d'opposition à l’état de purification. « Lorsque l’appel est fini, il revient. Lorsqu’on proclame « Al-Iqâmah », l'appel qui annonce le début la prière, il s’en va jusqu’à ce que celui-ci prenne fin. C’est-à-dire jusqu’à ce que l'appel qui annonce le début la prière soit accompli et terminé. « Et il revient pour s’interposer entre le fidèle et son âme en lui suggérant… » : Il insuffle des suggestions afin d’égarer les fils d’Adam. En effet, il s’est enfui lors de l’appel à la prière étant donné que celui-ci annonce la parole de l’Unicité, [ce qu’elle implique de] croyances ainsi que l’accomplissement des rites. D’où sa répulsion vis-à-vis du rappel, conformément au sens de la Parole d’Allah, Exalté soit-Il : {(Contre le mal du mauvais conseiller, furtif !)} [Coran : 114/4] qui souffle le mal lors du rappel d’Allah, puis se dérobe et s’éloigne. « Entre le fidèle et son âme » : Le Diable s’est interposé entre le fidèle et son cœur lors de sa prière en lui disant : « Rappelle-toi ceci, rappelle-toi cela » des choses auxquelles il ne songeait pas plus tôt » C’est-à-dire : avant de débuter sa prière. « Si bien que l'homme ne sait plus combien il a prié. » : Le Diable est venu au moment de la prière, bien qu’elle comporte la lecture du Coran, car généralement c’est un secret et une conversation confidentielle entre le serviteur et son Seigneur, d’où l'envie de ce démon de gêner le fidèle à bien l’effectuer et de troubler sa concentration. De même, il a été dit que le Diable s’enfuyait lors de l’appel à la prière pour ne pas être obligé de témoigner en faveur du fils d’Adam le Jour de la Résurrection, comme mentionné dans le ḥadith d’Abû Sa’îd (qu’Allah l’agrée). Voir : « Dalîl Al Fâliḥîn » (Vol.5, p.34). « Sharḥ Riyâḍ Aṣ-Sâliḥîn » (Vol.6, p.319).

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions