عن معقل بن يسار -رضي الله عنه- مرفوعاً: «ما من عبد يَسْتَرْعِيْهِ الله رَعِيَّةً, يموت يوم يموت, وهو غاشٌّ لِرَعِيَّتِهِ؛ إلا حرَّم الله عليه الجنة».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Maʽqil ibn Yasâr (qu'Allah l'agrée) relate que le Prophète (sur lui la paix et le salut) a dit : « Il n'est pas un serviteur à qui Allah confie la responsabilité d'un groupe, puis qui meurt alors qu'il fait preuve de traitrise à l'égard de celui-ci au moment même de sa mort, sans qu'Allah ne lui interdise le Paradis. »

L'explication

Le ḥadith de M'aqil ibn Yasâr met en garde contre le fait de trahir ceux dont on est responsable. « Il n'est pas un serviteur à qui Allah confie la responsabilité d'un groupe » : Il lui confère la tâche de diriger ; le place à leur tête et lui confie la responsabilité de veiller à leur bien. En arabe, le mot « Ar-râ'î » désigne le gardien, celui à qui on confie une chose ; il vient du mot « Ar-ri'âyah » qui signifie le fait de garder, de préserver. « Puis qui meurt alors qu'il fait preuve de traitrise à l'égard de celui-ci au moment même de sa mort » : c'est-à-dire le moment où son âme quitte son corps, ainsi que les instants qui précèdent et lors desquels le repentir n'est plus accepté. En effet, celui qui se repent de sa traîtrise et de sa négligence ne mérite pas une telle menace. Celui, donc, qui fait preuve de trahison dans la fonction qui est la sienne, que sa fonction soit d'ordre général ou d'ordre particulier, le véridique qui a reçu la vérité (sur lui la paix et le salut) le menace en disant que personne n’agit ainsi « sans qu'Allah ne lui interdise le Paradis. » c'est-à-dire : qu'il lui est impossible d'entrer au Paradis ou, qu'il Lui interdit d'entrer au Paradis avec les premiers entrants.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan
Présentation des traductions