عَنْ حَكِيمِ بْنِ حِزَامٍ رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُ، قَالَ:
قُلْتُ: يَا رَسُولَ اللَّهِ، أَرَأَيْتَ أَشْيَاءَ كُنْتُ أَتَحَنَّثُ بِهَا فِي الجَاهِلِيَّةِ مِنْ صَدَقَةٍ أَوْ عَتَاقَةٍ، وَصِلَةِ رَحِمٍ، فَهَلْ فِيهَا مِنْ أَجْرٍ؟ فَقَالَ النَّبِيُّ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ: «أَسْلَمْتَ عَلَى مَا سَلَفَ مِنْ خَيْرٍ».

[صحيح] - [متفق عليه]
المزيــد ...

Ḥakîm ibn Ḥizâm (qu'Allah l'agrée) relate :
J'ai dit : "Ô Messager d'Allah ! Dans la période préislamique (Al-Jâhiliyyah), j'avais l'habitude d'effectuer des choses comme : donner l'aumône, affranchir des esclaves et maintenir le lien de parenté. Aurais-je une récompense pour ces œuvres ? - Le Prophète (qu’Allah le couvre d’éloges et le préserve) lui répondit alors : Tu es entré en Islam avec tout le bien que tu as accompli précédemment ! "

Authentique. - Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

L'explication

Le Prophète (qu’Allah le couvre d’éloges et le préserve) explique que lorsque le mécréant entre en Islam, il est récompensé pour ce qu'il a accompli dans la Jâhiliyyah - avant qu'il ne devienne musulman - d'œuvres vertueuses, qu'il s'agisse de faire l'aumône, d'affranchir des d'esclaves ou d'entretenir le lien de parenté.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le bengali Le chinois Le persan Indien Vietnamese Cinghalais Ouïghour kurde Haoussa Malayalam Télougou Swahili Tamoul Birman Thaïlandais pachtou Assamais Albanais السويدية الأمهرية
Présentation des traductions

Parmi les points profitables de ce hadith

  1. Les bonnes actions accomplies par le mécréant ici-bas, il n'en sera pas récompensé dans l'au-delà s'il meurt sur son état de mécréance.