عن أبي هريرة -رضي الله عنه- أن النبي -صلى الله عليه وسلم- قال: « رَغِمَ أنْفُ، ثم رَغِمَ أنْفُ، ثم رَغِمَ أنْفُ من أدرك أبويه عند الكِبر، أحدهما أو كِليهما فلم يدخل الجنة».
[صحيح.] - [رواه مسلم.]
المزيــد ...

Abû Hurayrah (qu’Allah l’agrée) relate que le Prophète (sur lui la paix et le salut) a dit : « Malheur à lui ! Malheur à lui ! Malheur à celui qui accompagne un ou ses deux parents dans leur vieillesse, puis n’entre pas au Paradis. »
[Authentique] - [Rapporté par Muslim]

L'explication

Le droit des parents est tellement immense qu’Allah (Gloire sur Lui) l’a lié à Son propre droit, celui pour lequel Il a créé les djinns et les humains lorsqu’Il a dit : {Et adorez Allah, sans rien Lui associer et faites preuve de bonté envers les parents !}. Donc, Allah a ordonné qu’on L’adore, puis Il a ordonné aux enfants d’être bons et bienfaisants envers leurs parents, tant en actes qu’en paroles. En effet, les parents s’occupent de leur enfant, l’élèvent [et l’éduquent] et veillent sur lui [quitte à se priver eux-mêmes de sommeil] pour son propre repos. Or, la récompense de la bonté n’est-elle pas la bonté ? Le hadith signifie donc que le Prophète (sur lui la paix et le salut) a invoqué, par trois fois, à l’encontre de celui qui a vu ses parents, ou l’un des deux, vieillir, et n’entre pas au Paradis, car il n’aura pas été bienveillant, bienfaisant et obéissant envers eux. Donc, obéir à ses parents, être bon envers eux, et se montrer bienfaisant est un moyen de se prémunir de l'Enfer. A l’inverse, leur désobéir [et leur faire du tort] est un moyen d’entrer en Enfer, à moins de bénéficier de la miséricorde d’Allah (Gloire sur Lui).

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions