عن أبي هريرة -رضي الله عنه- أن أعْرَابيًا أتَى النبي -صلى الله عليه وسلم- فقال: يا رسول الله، دُلَّنِي على عمل إذا عَمِلتُه، دخلت الجنة. قال: «تَعْبُدُ الله لا تُشرك به شيئا، وتُقِيم الصلاة، وتُؤتي الزكاة المَفْرُوضَة، وتصوم رمضان» قال: والذي نفسي بيده، لا أَزِيْدُ على هذا، فلمَّا ولَّى قال النبي -صلى الله عليه وسلم-: «من سَرَّه أن يَنْظَر إلى رجُل من أهل الجَنَّة فَلْيَنْظر إلى هذا».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Abû Hurayrah (qu’Allah l’agrée) relate qu’un bédouin vint demander au Prophète (sur lui la paix et le salut) : « Ô Messager d’Allah ! Indique-moi une œuvre dont la pratique me permettra d’entrer au Paradis ! » Le Prophète (sur lui la paix et le salut) lui répondit : « Adore Allah sans rien Lui associer, accomplis les prières prescrites, acquitte-toi de l’aumône obligatoire et jeûne le mois de Ramadan. » Le bédouin s'exclama : « Par Celui qui détient mon âme dans Sa Main ! Je n’ajouterai rien à cela, ni ne l’en diminuerai [de quoi que ce soit] ! » Lorsqu’il s’en alla, le Prophète (sur lui la paix et le salut) dit : « Que celui qui souhaite voir un homme du Paradis, regarde celui-là ! »
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]

L'explication

Abû Hurayrah (qu’Allah l’agrée) relate qu’un bédouin parmi les nomades du désert vint demander au Prophète (sur lui la paix et le salut) de lui indiquer une œuvre dont la pratique lui permettrai d’entrer au Paradis. Alors, le Prophète (sur lui la paix et le salut) lui répondit que l’entrée au Paradis et le fait d'être préservé de l’Enfer reposaient sur l’accomplissement des cinq piliers de l’Islam. Il a dit : « Adore Allah sans rien Lui associer… » C’est le sens du témoignage qu’il n’y a aucune divinité qui mérite l’adoration à l'exception d'Allah et c’est le premier pilier de l’Islam. Cela implique donc d’adorer Allah, l’Unique, en Lui vouant l’adoration à Lui Seul sans rien Lui associer. « Accomplis les prières prescrites… » C’est-à-dire : les cinq prières obligatoires qu’Allah a prescrites à Ses serviteurs pour chaque jour et nuit, sans oublier la prière du vendredi. « Acquitte-toi de l’aumône obligatoire… » C’est-à-dire : l’aumône obligatoire légiférée qu’il t’a été ordonné de verser à ses ayant-droits. « Et jeûne le mois de Ramadan. » C’est-à-dire : jeûne le en son temps défini. Le bédouin répliqua : « Par Celui qui détient mon âme dans Sa Main ! Je n’ajouterai rien à cela ! » : C’est-à-dire : je n’ajouterai rien aux œuvres obligatoires que j’ai entendu de ta personne. Et Muslim a ajouté dans une version : « ni ne l’en diminuerai [de quoi que ce soit] ! » Lorsqu’il s’en alla, le Prophète (sur lui la paix et le salut) dit : « Que celui qui souhaite voir un homme du Paradis, qu’il regarde celui-là ! » C’est-à-dire : que la personne observe ce bédouin car c’est un homme parmi les habitants du Paradis s’il ne cesse d’accomplir ce que je lui ai ordonné. Et dans le hadith d’Abû Ayûb (qu’Allah l’agrée) rapporté par Muslim : « S’il s’attache fermement à ce que je lui ai ordonné, alors il entrera au Paradis. » Dans le hadith, le Pèlerinage (« Al-Ḥajj ») à la Maison Sacrée d’Allah n’a pas été évoqué bien qu’il soit le cinquième pilier de l’islam. Peut-être n’était-il pas encore obligatoire [à ce moment-là] ?!

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions