عَنْ مُعَاذٍ رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُ، قَالَ:
كُنْتُ رِدْفَ النَّبِيِّ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ عَلَى حِمَارٍ يُقَالُ لَهُ عُفَيْرٌ، فَقَالَ: «يَا مُعَاذُ، هَلْ تَدْرِي حَقَّ اللَّهِ عَلَى عِبَادِهِ، وَمَا حَقُّ العِبَادِ عَلَى اللَّهِ؟»، قُلْتُ: اللَّهُ وَرَسُولُهُ أَعْلَمُ، قَالَ: «فَإِنَّ حَقَّ اللَّهِ عَلَى العِبَادِ أَنْ يَعْبُدُوهُ وَلا يُشْرِكُوا بِهِ شَيْئًا، وَحَقَّ العِبَادِ عَلَى اللَّهِ أَنْ لا يُعَذِّبَ مَنْ لا يُشْرِكُ بِهِ شَيْئًا»، فَقُلْتُ: يَا رَسُولَ اللَّهِ أَفَلاَ أُبَشِّرُ بِهِ النَّاسَ؟ قَالَ: «لا تُبَشِّرْهُمْ، فَيَتَّكِلُوا».

[صحيح] - [متفق عليه]
المزيــد ...

Mou'âdh (qu'Allah l'agrée) relate :
" J'étais assis derrière le Prophète (qu'Allah le couvre d'éloges et le préserve) sur un âne appelé 'Oufayr. Il demanda alors : " Ô Mou'âdh ! Sais-tu quel est le droit d'Allah sur Ses serviteurs et quel est le droit des serviteurs sur Allah ? - J'ai dit : Allah et Son Messager savent mieux ! - Il a répondu : " Le droit d'Allah sur les serviteurs est qu'ils L'adorent [Seul] et qu'ils ne Lui associent rien. Et le droit des serviteurs sur Allah est qu'Il ne châtie personne qui ne Lui associe rien. - J'ai alors demandé : Ô Messager d'Allah ! Ne dois-je pas annoncer cette bonne nouvelle aux gens ? - Il a répondu : Ne leur annonce pas la bonne nouvelle afin qu'ils ne se reposent pas sur cela !"

Authentique. - Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

L'explication

Le Prophète (qu'Allah le couvre d'éloges et le préserve) explique le droit d'Allah sur les serviteurs et le droit des serviteurs sur Allah. Le droit d'Allah sur les serviteurs est qu'ils L'adorent, Seul, sans rien Lui associer, et le droit des serviteurs sur Allah est qu'Il ne châtie pas les monothéistes, ceux qui ne Lui associent rien. Ensuite, Mou'âdh a demandé : " Ô Messager d'Allah ! Ne dois-je pas annoncer cette bonne nouvelle aux gens afin qu'ils s'en réjouissent et reçoivent la bonne nouvelle de ce mérite ? " Le Prophète (qu'Allah le couvre d'éloges et le préserve) lui a alors interdit cela, par crainte que les gens ne se reposent sur cette bonne nouvelle.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le bengali Le chinois Le persan Indien Vietnamese Cinghalais Ouïghour kurde Haoussa Malayalam Télougou Swahili Tamoul Birman Thaïlandais Allemand pachtou Assamais Albanais السويدية الأمهرية
Présentation des traductions

Parmi les points profitables de ce hadith

  1. L'explication du droit d'Allah, Exalté soit-Il, qu'Il a rendu obligatoire sur Ses serviteurs : qu'ils L'adorent sans Lui associer qui ou quoi que ce soit.
  2. L'explication du droit des serviteurs sur Allah, Exalté soit-Il, qu'Il a rendu obligatoire sur Lui-même, en tant que faveur et bienfait de Sa part : Il les fait entrer au Paradis et Il ne les châtie pas.
  3. On y trouve une bonne nouvelle considérable pour les monothéistes, ceux qui n'associent rien à Allah, Exalté soit-il, à savoir que leur destination est l'entrée au Paradis.
  4. Mou'âdh a relaté ce hadith juste avant sa mort, par crainte de tomber dans le péché d'avoir dissimulé une science.
  5. L'avertissement concernant la non transmission de certains hadiths parmi certaines personnes par peur que certains ne saisissent pas leur signification ; toutefois, cela ne concerne pas les hadiths dont découle une oeuvre ou dans lesquels il y a une peine prescrite parmi les peines prescrites de la Charia.
  6. Les désobéissants parmi les monothéistes sont sous la volonté d'Allah : s'il le veux, Il les châtie ; et s'Il le veux, Il leur pardonne. Ensuite, leur destination est le Paradis.
Plus