عن أبي هريرة -رضي الله عنه- قال رسول الله -صلى الله عليه وآله وسلم-: «كل سُلامى من الناس عليه صدقة كل يوم تطلع فيه الشمس: تَعْدِلُ بين اثنين صدقةٌ، وتُعِينُ الرجلَ في دابتِه فتَحملُهُ عليها أو تَرفعُ له عليها متاعَهُ صَدَقَةٌ، والكلمةُ الطيبةُ صدقةٌ، وبكل خُطْوَةٍ تمشيها إلى الصلاة صدقةٌ، وتُميط الأذَى عن الطريق صدقةٌ».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Abû Hurayrah (qu’Allah l’agrée) relate que le messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a dit : « Chaque jour où le soleil se lève, la personne doit s’acquitter d’une aumône pour chacune de ses articulations. Réconcilier deux personnes est une aumône. Aider un homme à enfourcher sa monture ou l’aider à y charger ses affaires est une aumône. Prononcer une bonne parole est une aumône. Marcher, et chaque pas accompli, en direction de la mosquée pour y effectuer la prière est une aumône. Et ôter un obstacle du chemin est une aumône. »

L'explication

Chaque jour où le soleil se lève, il faut s’acquitter d’une aumône pour chaque articulation de la personne qui sont au nombre de trois cent soixante os. Ensuite, le Prophète (sur lui la paix et le salut) a évoqué certaines formes d’aumône en actes, en paroles, dans l’intérêt individuel ou collectif. Ce que le Prophète (sur lui la paix et le salut) a cité dans ce hadith est une illustration d’exemples d’aumônes et non une liste exhaustive. Par exemple : réconcilier deux personnes comprend aussi bien un jugement équitable entre deux personnes que la juste réconciliation entre deux personnes qui se sont querellées. Et ceci est une parole qui vise l’intérêt collectif. Aider un homme à enfourcher sa monture ou l’aider à y charger ses affaires est encore un acte d’intérêt collectif. Prononcer une bonne parole englobe tout type de bonnes paroles comme : l’évocation [d’Allah], l’invocation, la récitation du Coran, l’enseignement, l’ordonnance du convenable, l’interdiction du blâmable, et bien d’autres choses encore. Et tout cela constitue des paroles qui visent soit l’intérêt individuel soit le collectif. Marcher, à travers chaque pas effectué par le musulman en direction de la mosquée pour y accomplir la prière est encore une aumône en tant que telle de sa part et envers lui-même. Et ceci un acte d’intérêt individuel. Enfin, ôter l’obstacle du chemin qui constitue une nuisance pour les gens, comme : retirer une branche épineuse, déplacer une pierre, enlever du verre cassé, ou tout autre chose, est un acte d’intérêt collectif.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le Bengali Le chinois
Présentation des traductions