عن أبي هريرة -رضي الله عنه- أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- قال يوم خيبر: «لَأُعْطِيَنَّ هذه الراية رجلا يحب الله ورسوله يفتح الله على يديه» قال عمر -رضي الله عنه-: ما أحببتُ الإمارة إلا يومئذ، فَتَسَاوَرْتُ لها رجاء أَنْ أُدْعَى لها، فدعا رسول الله -صلى الله عليه وسلم- علي بن أبي طالب -رضي الله عنه- فأعطاه إياها، وقال: «امش ولا تلتفت حتى يفتح الله عليك» فسار عليٌّ شيئا ثم وقف ولم يلتفت فصرخ: يا رسول الله، على ماذا أقاتل الناس؟ قال: «قَاتِلْهُمْ حتى يشهدوا أن لا إله إلا الله، وأَنَّ محمدًا رسولُ اللهِ، فإذا فعلوا فقد منعوا منك دماءهم وأموالهم إلا بحقها، وحسابهم على الله».
[صحيح.] - [رواه مسلم.]
المزيــد ...

Abû Hurayrah (qu'Allah l'agrée) relate que le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) a dit le jour de Khaybar : « Certes, je remettrai cet étendard à un homme qui aime Allah et Son Messager, et Allah accordera la victoire par son biais. » 'Umar ibn Al-Khaṭṭâb (qu'Allah l'agrée) a dit : « Je n'ai jamais convoité l'émirat à part ce jour-là. Je me hissai sur la pointe des pieds dans l'espoir d'être appelé pour le recevoir. Mais le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) appela 'Alî ibn Abî Ṭâlib (qu'Allah l'agrée) et le lui remit en disant : « Marche sans te retourner jusqu'à ce qu'Allah t'accorde la victoire ! » Alors, Ali avança un peu, puis il s'arrêta, et sans se retourner il cria : « Ô Messager d'Allah ! En vue de quoi dois-je combattre les gens ? » Il répondit : « Combats-les jusqu'à ce qu'ils attestent qu'il n'y a de dieu qu'Allah et que Muḥammad est le Messager d'Allah. S'ils accomplissent cela, alors ils préserveront de toi leur sang et leurs biens, sauf de droit, et leur jugement appartiendra à Allah. »

L'explication

Le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) a dit le jour de la conquête de Khaybar : « Certes, je remettrai cet étendard à un homme qui aime Allah et Son Messager, et Allah accordera la victoire par son biais. » 'Umar ibn Al-Khaṭṭâb (qu'Allah l'agrée) a dit : « Je n'ai jamais convoité l'émirat à part ce jour-là » dans l'espoir d'être décrit par les paroles du Prophète (sur lui la paix et le salut). « Je me hissai sur la pointe des pieds dans l'espoir d'être appelé pour le recevoir. Mais le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) appela 'Alî ibn Abî Ṭâlib (qu'Allah l'agrée) et le lui remit en disant : « Marche sans te retourner jusqu'à ce qu'Allah t'accorde la victoire ! » Alors, 'Alî avança un peu, puis il s'arrêta, et sans se retourner - pour ne pas désobéir à l'ordre du Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut), il éleva sa voix et demanda au Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) : « En vue de quoi dois-je combattre les gens ? » Il répondit : « Combats-les jusqu'à ce qu'ils attestent qu'il n'y a de dieu qu'Allah et que Muḥammad est le Messager d'Allah. » S'ils disent cela, « alors ils préserveront de toi leur sang et leurs biens, sauf de droit, ... » Et fait partie de ce droit, le fait de tuer le meurtrier pour son homicide, ou la personne pour le non versement de l’aumône légale. Et en ce qui concerne le droit qu'il y a entre eux et Allah, Exalté soit-Il, s'ils sont véridiques et croient, cela leur sera bénéfique dans l'au-delà et ils seront ainsi sauvés du châtiment. De même, cela leur sera bénéfique en ce bas monde. Et dans le cas contraire, cela ne leur profitera point, plutôt ils seront considérés comme des hypocrites destinés à faire partie des habitants de l'Enfer.

La traduction: L'anglais Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le chinois
Présentation des traductions