عن النعمان بن بشير -رضي الله عنهما- مرفوعًا: «مَثَلُ القَائِم في حُدُود الله والوَاقِعِ فيها كمَثَل قَوم اسْتَهَمُوا عَلَى سَفِينَة فصارَ بعضُهم أَعلاهَا وبعضُهم أسفَلَها، وكان الذين في أسفَلِها إِذَا اسْتَقَوا مِنَ الماءِ مَرُّوا على من فَوقهِم، فَقَالُوا: لَو أَنَّا خَرَقْنَا فِي نَصِيبِنَا خَرْقاً وَلَم نُؤذِ مَنْ فَوقَنَا، فَإِنْ تَرَكُوهُم وَمَا أَرَادُوا هَلَكُوا جَمِيعاً، وَإِنْ أَخَذُوا عَلَى أَيدِيهِم نَجَوا وَنَجَوا جَمِيعاً».
[صحيح.] - [رواه البخاري.]
المزيــد ...

An-Nu'mân ibn Bachîr (qu'Allah l'agrée) relate que le messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) a dit : « Celui qui respecte les limites d'Allah et celui qui les transgresse sont semblables à un groupe de gens qui, sur un bateau, tirent au sort ; certains se retrouvent sur la partie supérieure et les autres dans la partie inférieure. Quand ils puisent de l'eau pour boire, ceux qui se trouvent en-dessous passent à côté de ceux qui se trouvent au-dessus et finissent par se dire : si nous faisions un trou dans notre partie, de sorte à ne pas déranger ceux qui sont au-dessus ? Ainsi, si [les gens d’en haut] les laissent faire, tous périront tous, tandis que s'ils les en empêchent, tout le monde sera sauvé ».

L'explication

Dans le chapitre du fait d'ordonner le bien et d'interdire le mal se trouve le hadith d'an-Nu'mân ibn Bachîr qui relate que le prophète (sur lui la paix et le salut) a dit : "celui qui respecte les limites d'Allah et celui qui les transgresse..." Celui qui respecte les limites d'Allah est celui qui pratique sérieusement la religion d'Allah, qui s'acquitte de ses obligations et délaisse ce qui est interdit. Celui qui transgresse les limites d'Allah est celui qui fait ce qui est interdit et délaisse ce qui est obligatoire. Ils "sont semblables à un groupe de gens qui, sur un bateau, tirent au sort", pour déterminer qui restera dans la partie supérieure et qui restera dans la cale. " Quand ils puisent de l'eau pour boire", quand ils veulent boire, " ceux qui se trouvent en-dessous passent à côté de ceux qui se trouvent au-dessus", car on ne peut puiser de l'eau qu'à partir de la partie supérieure. "Et finissent par se dire : si nous faisions un trou dans notre partie" pour pouvoir puiser de l'eau, "de sorte à ne pas déranger ceux qui sont au-dessus" : ils ont eu cette idée et ont voulu agir de cette façon. "Ainsi, s'ils les laissent faire, ils périront tous" : car s'ils font un trou en-dessous, l'eau y pénétrera et fera couler tout le bateau. "Tandis que s'ils les en empêchent, ils s'en sortiront tous", ceux de la partie supérieure comme ceux de la partie inférieure. Cette parabole du prophète (sur lui la paix et le salut) fait partie des paraboles profondes qui ont un sens éminent. Les gens, vis-à-vis de la religion d'Allah, sont comme des gens sur une mer agitée, que les vagues arrivent à faire tomber à l'eau. Comme ils sont nombreux, certains doivent rester dans la partie inférieure et d'autres sur la partie supérieure, de sorte à ce que le bateau reste stable et qu'ils ne soient pas serrés les uns contre les autres. Aussi, si un individu du groupe présent sur ce bateau cherche à y faire un trou, les autres doivent absolument l'en empêcher pour que tous évitent le pire, sinon, tous périront. Il en est de même de la religion d'Allah : si les gens sensés, les savants et les pieux reprennent les ignorants et les sots, tous seront sauvés, mais s'ils les laissent faire ce qu'ils veulent, tous périront. Allah dit, dans ce sens : (et redoutez un châtiment qui ne touchera pas seulement les injustes d'entre vous et sachez qu'Allah est dur en châtiment) [s8, v25]. "Sharḥ Riyâdh Aṣ-Ṣâliḥîn" de cheikh Ibn ʽUthaymîn (2/431-432).

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le bengali Le chinois Le persan
Présentation des traductions