عن عبدالله بن عباس -رضي الله عنهما- قال: (بينما جبريل -عليه السلام- قاعد عند النبي -صلى الله عليه وسلم- سمع نَقِيضَا من فوقه، فرفع رأسه، فقال: هذا باب من السماء فُتِحَ اليوم ولم يفتح قط إلا اليوم. فنزل منه مَلَكٌ، فقال: هذا ملك نزل إلى الأرض لم ينزل قط إلا اليوم. فسلم وقال: أبشر بنُورين أُوتِيْتَهُما لم يُؤتهما نَبِيٌّ قبلك: فاتحة الكتاب، وخَوَاتِيمُ سورة البقرة، لن تقرأ بحرف منها إلا أُعْطِيتَهُ).
[صحيح.] - [رواه مسلم.]
المزيــد ...

Abdullah ibn 'Abbâs (qu'Allah l'agrée, lui et son père) a dit : « Tandis que Jibrîl (sur lui la paix) était assis auprès du Prophète (sur lui la paix et le salut), il entendit un craquement venant d'au-dessus de lui, alors il leva la tête. Jibril dit : " C'est une porte du ciel qui vient de s'ouvrir aujourd'hui et jamais auparavant elle ne s'était ouverte. Un Ange est descendu de cette porte..." Jibril poursuivit : " C'est un Ange qui est descendu sur Terre et jamais auparavant il n'était descendu." L'Ange les salua puis déclara : " Réjouis-toi de deux lumières qui t'ont été données et qu'aucun autre Prophète n'a reçues avant toi : « L'ouverture du Livre » [sourate : al-Fâtiḥah] et les derniers versets de la sourate : la Vache ! Tu n'en réciteras pas une seule lettre sans que cela ne te le soit accordé ! " »
Authentique. - Rapporté par Muslim.

L'explication

ʽAbdullah ibn ʽAbbâs (qu'Allah l'agrée, lui et son père) a dit : « Tandis que Jibril (sur lui la paix) était assis auprès du Prophète (sur lui la paix et le salut), il entendit un craquement. » C'est à dire : un bruit fort comme le bruit du bois ou du sol qui se brise « venant d'au-dessus de lui » C'est à dire : en direction du ciel ou au dessus de sa tête. Il a été dit que c'était un bruit semblable à celui que fait une porte. « Alors, il leva la tête et Jibrîl dit : " C'est une porte du ciel qui vient de s'ouvrir aujourd'hui et jamais auparavant elle ne s'était ouverte." Jibril poursuivit : " C'est un Ange qui est descendu sur Terre et jamais auparavant il n'était descendu." C'est à dire : cet Ange. L'Ange les salua puis déclara : « Réjouis-toi de deux lumières » Il les appela ainsi car chacune d'entre elles est une lumière entre les mains de celui qui les possède ; ou bien parce qu'elles guident vers le chemin droit lorsqu'on les analyse bien et qu'on réfléchit sur leurs significations. La première lumière est la sourate : L'Ouverture (« Al-Fâtiḥah ») et la deuxième correspond aux deux derniers versets de la sourate : la Vache (« Al-Baqarah »). Pas un croyant de cette communauté ne les lit et les récite sans qu'Allah, Exalté soit-Il, réponde à sa requête. « qui t'ont été données » C'est à dire : qui t'ont été attribuées. « et qu'aucun autre Prophète n'a reçues avant toi ! »

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le chinois Le persan Indien Ouïghour
Présentation des traductions