عَنْ ‌عَائِشَةَ رضي الله عنها:
أَنَّ رَجُلًا قَعَدَ بَيْنَ يَدَيِ النَّبِيِّ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ فَقَالَ: يَا رَسُولَ اللهِ، إِنَّ لِي مَمْلُوكِينَ يَكْذِبُونَنِي وَيَخُونُونَنِي وَيَعْصُونَنِي، وَأَشْتُمُهُمْ وَأَضْرِبُهُمْ، فَكَيْفَ أَنَا مِنْهُمْ؟ قَالَ: «يُحْسَبُ مَا خَانُوكَ وَعَصَوْكَ وَكَذَّبُوكَ وَعِقَابُكَ إِيَّاهُمْ، فَإِنْ كَانَ عِقَابُكَ إِيَّاهُمْ بِقَدْرِ ذُنُوبِهِمْ كَانَ كَفَافًا، لَا لَكَ وَلَا عَلَيْكَ، وَإِنْ كَانَ عِقَابُكَ إِيَّاهُمْ دُونَ ذُنُوبِهِمْ كَانَ فَضْلًا لَكَ، وَإِنْ كَانَ عِقَابُكَ إِيَّاهُمْ فَوْقَ ذُنُوبِهِمُ اقْتُصَّ لَهُمْ مِنْكَ الْفَضْلُ»، قَالَ: فَتَنَحَّى الرَّجُلُ فَجَعَلَ يَبْكِي وَيَهْتِفُ، فَقَالَ رَسُولُ اللهِ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ: «أَمَا تَقْرَأُ كِتَابَ اللهِ: {وَنَضَعُ الْمَوَازِينَ الْقِسْطَ لِيَوْمِ الْقِيَامَةِ فَلا تُظْلَمُ نَفْسٌ شَيْئًا}، الْآيَةَ»، فَقَالَ الرَّجُلُ: وَاللهِ يَا رَسُولَ اللهِ، مَا أَجِدُ لِي وَلهُمْ شَيْئًا خَيْرًا مِنْ مُفَارَقَتِهِمْ، أُشْهِدُكَ أَنَّهُمْ أَحْرَارٌ كُلُّهُمْ.

[ضعيف] - [رواه الترمذي]
المزيــد ...

'Â`ichah (qu'Allah l'agrée) relate :
« Un homme s’est tenu devant le Prophète (qu’Allah le couvre d’éloges et le préserve) et a dit : "Ô Messager d’Allah ! Certes, je possède des esclaves qui me mentent, me trahissent et me désobéissent. Alors, je les insulte et je les frappe ! Comment suis-je donc par rapport à eux ? - Il a répondu (qu’Allah le couvre d’éloges et le préserve) : Ce en quoi ils t'ont trahi, désobéi et menti, ainsi que ta punition à leur encontre sera compté. Si la punition que tu leur as infligée était du niveau de leurs péchés, ce sera alors suffisant, ni en ta faveur, ni en ta défaveur. Si la punition que tu leur as infligée était en deçà de leurs péchés, alors cela sera une faveur pour toi. [Toutefois] Si la punition que tu leur as infligée était au-dessus de leurs péchés, alors on appliquera le talion pour eux à ton encontre en raison du surplus [de punition infligée]." L’homme s’éloigna alors, il se mit à pleurer et à crier. Le Messager d’Allah (qu’Allah le couvre d’éloges et le préserve) lui dit : "Ne lis-tu pas le Livre d’Allah : { Et, au Jour de la Résurrection, Nous poserons les Balances en toute équité ; aucune âme ne sera alors lésée, ne serait-ce du poids d’un grain de moutarde, et alors nous le ferons venir. } ? – L’homme dit alors : Par Allah ! Ô Messager d’Allah ! Je ne vois pas mieux pour moi, mais aussi pour eux, que de me séparer d’eux. Je te prends certes à témoin qu’ils sont tous libres !" »

Authentique. - Rapporté par At-Tirmidhî.

L'explication

Un homme est venu au Prophète ﷺ se plaindre des agissements de ses esclaves comme quoi ils lui mentaient dans ce qu'ils l'informaient, ils le trahissaient dans ce qu'il leur confiait, ils le trompaient dans la relation et ils lui désobéissaient dans ce qu'il leur ordonnait. Alors, il les insultait et les frappait pour les éduquer. Il a donc interrogé le Prophète ﷺ concernant sa situation vis-à-vis d'eux au Jour de la Résurrection. Il ﷺ a dit : « Il te sera compté ce dont ils t’ont trahi, désobéi et menti ainsi que ta punition à leur encontre. Si la part de la punition que tu leur as infligée était équivalente à leurs péchés, alors cela ne sera ni en ta faveur ni en ta défaveur. Si la part de la punition que tu leur as infligée était inférieure à leurs péchés, alors cela sera une faveur pour toi et une augmentation pour toi dans la récompense. [Toutefois] Si la part de la punition que tu leur as infligée était supérieure à leurs péchés, alors tu seras puni, on prendra de toi la part supplémentaire et on la leur donnera. » L’homme s’est alors éloigné, se mit à pleurer, et éleva la voix. Le Messager d’Allah ﷺ lui a alors dit : « Ne lis-tu pas le Livre d’Allah : {Et, au Jour de la Résurrection, Nous poserons les Balances en toute équité et alors aucune âme ne sera lésée en rien, fut-ce le poids d’un grain de moutarde, alors nous le ferons venir. Et nous suffisons pour tenir les comptes.} [Les Prophètes, 21 : 47]. Personne ne subira d'injustice au Jour de la Résurrection et les balances entre les gens seront par la justice. Alors, l’homme a dit : « Par Allah ! Ô Messager d’Allah ! Je ne vois pas mieux pour moi mais aussi pour eux que de me séparer d’eux et de les délaisser. Je te prends à témoin qu’ils sont certes tous libres pour le visage d'Allah ! » Cela par crainte du jugement et du châtiment.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le bengali Le chinois Le persan Indien Vietnamese Cinghalais Ouïghour kurde Haoussa Malayalam Télougou Swahili Tamoul Birman Thaïlandais pachtou Assamais Albanais السويدية الأمهرية
Présentation des traductions

Parmi les points profitables de ce hadith

  1. La véridicité du Compagnon dans la libération de ses esclaves par peur du châtiment d'Allah.
  2. Faire subir la peine du talion à l'injuste est autorisée si celle-ci est équivalente ou inférieure à la part d'injustice subie ; si elle est supérieure, alors elle est interdite.
  3. L'incitation à bien se comporter avec les domestiques et les faibles.