عن أنس بن مالك -رضي الله عنه- أَنَّ النَبيَّ -صلَّى الله عليه وسلَّم- كَان إِذَا تَكَلَّمَ بِكَلِمَةٍ أَعَادَهَا ثَلاَثًا حَتَّى تُفْهَمَ عَنْهُ، وَإِذَا أَتَى عَلَى قَوْمٍ فَسَلَّمَ عَلَيهِم سَلَّمَ عَلَيهِم ثَلاَثًا.
[صحيح.] - [رواه البخاري.]
المزيــد ...

Anas ibn Mâlik (qu’Allah l’agrée) relate que lorsque le Prophète (sur lui la paix et le salut) prononçait une phrase, il la répétait trois fois, jusqu’à ce qu’elle soit [bien] comprise. De même, lorsqu’il se retrouvait devant une assemblée, il saluait les gens trois fois.
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bûkhârî]

L'explication

Dans le hadith d’Anas ibn Mâlik (qu’Allah l’agrée) [il est dit] que lorsque le Prophète (sur lui la paix et le salut) prononçait une phrase, il la répétait trois fois, jusqu’à ce qu’elle soit [bien] comprise. Sa parole : « Jusqu’à ce qu’elle soit [bien] comprise », implique qu’une fois saisie, il ne la répétait plus. Ainsi, lorsque quelqu'un ne comprend pas, parce que le sens lui échappe, ou qu’il entend mal, ou bien à cause du bruit autour, il est alors recommandé de répéter jusqu’à ce qu'il comprenne. De même, lorsque le Prophète (sur lui la paix et le salut) saluait une assemblée, il le faisait trois fois, c’est-à-dire : il réitérait le salut, et après le troisième il ne le répétait plus. Il en est encore de même lorsqu’il demandait l’autorisation d’entrer : il demandait trois fois. C'est à dire que lorsqu'une personne demande l’autorisation d’entrer chez une autre, elle frappe à la porte jusqu'à trois fois. Si on ne lui répond pas, après cela, elle s’en va. Voici donc quelle était sa tradition et sa manière de procéder (sur lui la paix et le salut) : il répétait les choses trois fois puis s’arrêtait.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions