عن أبي موسى الأشعري -رضي الله عنه- مرفوعاً: «إنَّ مَثَلَ مَا بَعَثَنِي اللهُ بِهِ مِنَ الهُدَى والعِلْمَ كَمَثَلِ غَيْثٍ أَصَابَ أَرْضًا فكانتْ مِنها طَائِفَةٌ طَيِّبَةٌ، قَبِلَتْ الماءَ فَأَنْبَتَتِ الكَلَأَ والعُشْبَ الكَثِيرَ، وكَان مِنها أَجَادِبُ أَمْسَكَتِ الماءَ فَنَفَعَ اللهُ بها النَّاسَ، فَشَرِبُوا مِنْهَا وسَقَوا وَزَرَعُوا، وأَصَابَ طَائِفَةً مِنها أُخْرَى إنَّما هِي قِيعَانٌ لا تُمْسِكُ مَاءً ولا تُنْبِتُ كَلَأً، فذلك مَثَلُ مَنْ فَقُهَ في دِينِ اللهِ وَنَفَعَهُ بِما بَعَثَنِي اللهُ بِهِ فَعَلِمَ وعَلَّمَ، ومَثَلُ مَنْ لم يَرْفَعْ بِذَلِكَ رَأْسًا ولم يَقْبَلْ هُدَى اللهِ الذي أُرْسِلْتُ بِهِ».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Abû Mûsâ Al-Ash’arî (qu’Allah l’agrée) relate que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a dit : « L’image de la guidée et de la science avec lesquelles m’a envoyé Allah est semblable à une pluie qui tombe sur de la terre. Une partie de cette terre qui était bonne a absorbé l’eau, donné de l’herbe et de nombreux végétaux. Une autre partie était aride, elle a retenu l’eau et Allah en a fait profiter les gens qui en burent, en abreuvèrent leur bétail et s’en servirent pour cultiver. La pluie atteignit une autre partie de cette terre mais qui était stérile. Elle n'a ni retenu d'eau, ni donné de l'herbe. Voici donc, d’une part, l’image de celui qui s’est instruit dans la religion d’Allah, à qui Allah a rendu profitable ce avec quoi Il m’a envoyé, qui a appris et enseigné et, d’autre part, l’image de celui qui n’y accorde pas la moindre attention et n’accepte pas la guidée d’Allah avec laquelle j’ai été envoyé. »
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]

L'explication

Le Prophète (sur lui la paix et le salut) a dit : « L’image de la guidée et de la science avec lesquelles m’a envoyé Allah est semblable à une pluie qui tombe sur de la terre. » Il a comparé la personne qui profite de cette guidée et de cette science à la terre qui reçoit l’eau de la pluie. Cette terre se divise en trois parties : Une bonne terre qui absorbe l'eau, fait pousser de l’herbe et de nombreux végétaux dont les gens profitent. Il y a aussi une terre aride qui retient l’eau et dont les gens profitent pour boire, abreuver leur bétail, irriguer leurs terres et ensemencer. Enfin, il y a une troisième terre qui est stérile. Elle ne retient pas d’eau, ni ne donne de l’herbe. Voilà l’image des gens à qui Allah a envoyé le Prophète (sur lui la paix et le salut) avec la guidée et la science. Certains s’instruisent dans la religion d’Allah, apprennent et enseignent. Ils profitent ainsi de la science qu’ils ont acquise et en font profiter les gens. La deuxième catégorie de personnes a porté cette guidée mais sans en saisir le sens. C’est-à-dire qu’ils étaient des transmetteurs de cette science ainsi que du ḥadith mais qu’ils n’en avaient pas la compréhension. Enfin, il y a la troisième catégorie qui représente ceux qui n’ont accordé aucune attention à la guidée et la science apportées par le Prophète (sur lui la paix et le salut). Ils s’en sont éloignés et n’y ont pas accordé la moindre attention. Ces personnes ne profitent pas de ce avec quoi est venu le Prophète (sur lui la paix et le salut) et ils n’en font profiter personne.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions