عن أنس -رضي الله عنه-، قَالَ: مَا مَسِسْتُ دِيبَاجاً وَلاَ حَرِيراً ألْيَنَ مِنْ كَفِّ رسولِ اللهِ -صلى الله عليه وسلم-، وَلاَ شَمَمْتُ رَائِحَةً قَطُّ أطْيَبَ مِنْ رَائِحَةِ رسولِ اللهِ -صلى الله عليه وسلم-، وَلَقَدْ خدمتُ رسول اللهِ -صلى الله عليه وسلم- عَشْرَ سنين، فما قَالَ لي قَطُّ: أُفٍّ، وَلاَ قَالَ لِشَيءٍ فَعَلْتُهُ: لِمَ فَعَلْتَه؟، وَلاَ لشَيءٍ لَمْ أفعله: ألاَ فَعَلْتَ كَذا؟.
[صحيح.] - [متفق عليه. تنبيه: أخرجه البخاري ومسلم في حديثسن متفرقين في موضعين.]
المزيــد ...

Anas (qu’Allah l’agrée) a dit : « Je n’ai jamais touché de brocart ou de soie aussi doux que la paume du Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) ! De même, je n’ai jamais senti d’odeur aussi agréable que celle du Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) ! J’ai servi le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) pendant dix ans. Par Allah ! Jamais il ne m’a dit : « Fi ! » ni il ne m’a dit concernant une chose : « Pourquoi as-tu fait ceci ? » et pour une chose que je n’avais pas accomplie : « Pourquoi n’as-tu pas fait cela ? »

L'explication

Anas ibn Mâlik (qu’Allah l’agrée) a dit : « Je n’ai jamais touché de brocart ou de soie aussi doux que la paume du Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) ! » et Anas (qu’Allah l’agrée) a servi le Prophète (sur lui la paix et le salut) pendant dix ans. La main du Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) était douce et si une personne la touchait, il constatait effectivement sa douceur, de même que son odeur était agréable et personne n’avait jamais senti une odeur aussi agréable que celle du Prophète (sur lui la paix et le salut). Anas (qu’Allah l’agrée) a dit : « J’ai servi le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) pendant dix ans. Par Allah ! Jamais il ne m’a dit : « Fi ! », c’est-à-dire : il n’a jamais montré d’impatience envers lui durant les dix années pendant lesquelles il était à son service. Dans notre cas, si une personne était à notre service ou nous tenait compagnie durant une semaine, ou autre, on aurait indéniablement montré de l’impatience envers lui. Par contre, le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut), pendant dix longues années, n’a jamais exprimé la moindre impatience pour cet homme qui était à son service, ni il lui a dit : « Fi ! ». De même, il ne lui a jamais dit pour une chose : « Pourquoi as-tu fait ceci ? » même pour les choses qu’Anas (qu’Allah l’agrée) effectuait de son propre chef. En effet, le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) ne le réprimandait pas, ne lui faisait pas la morale, ni ne lui disait : « Pourquoi as-tu fait ceci ? » bien que c’était un serviteur. De la même manière, il ne lui a jamais dit pour une chose qu’il n’avait pas accomplie : « Pourquoi n’as-tu pas fait cela ? » Et cela fait partie du bon comportement du Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut).

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le Bengali Le chinois
Présentation des traductions