عن أنس -رضي الله عنه- قال: كَانَ غُلاَمٌ يَهُودِيٌّ يَخْدُمُ النَّبيَّ -صلى الله عليه وسلم- فَمَرِضَ، فَأتَاهُ النَّبيُّ -صلى الله عليه وسلم- يَعُودُهُ، فَقَعَدَ عِنْدَ رَأسِهِ، فَقَالَ لَه: «أسْلِمْ» فَنَظَرَ إِلَى أبِيهِ وَهُوَ عِنْدَهُ؟، فَقَالَ: أَطِعْ أَبَا القَاسِمِ، فَأسْلَمَ، فَخَرَجَ النَّبيُّ -صلى الله عليه وسلم- وَهُوَ يَقُول: «الحَمْدُ للهِ الَّذِي أنْقَذَهُ منَ النَّارِ».
[صحيح.] - [رواه البخاري.]
المزيــد ...

Anas (qu’Allah l’agrée) relate : « Un [petit] garçon juif qui était au service du Prophète (sur lui la paix et le salut) tomba un jour malade. Le Prophète (sur lui la paix et le salut) lui rendit visite et une fois arrivé, s'assit près de sa tête et lui dit : « Embrasse l’Islam ! » Le garçon jeta alors un regard vers son père, qui était auprès de lui. Ce dernier lui dit : « Obéis à Abû al Qâsim ! » lui dit ce dernier . Le garçon embrassa donc l’Islam et le Prophète (sur lui la paix et le salut) sortit de chez lui en disant : « Loué soit Allah qui l’a sauvé de l’Enfer ! »

L'explication

Ce hadith montre que la conversion d’un enfant qui a atteint l’âge de raison est valable. Si ce n’était pas le cas, le Prophète (sur lui la paix et le salut) n’aurait pas proposé au garçon d’embrasser l’Islam. En outre, le messager a dit : « … qui l’a sauvé de l’Enfer ! », cela prouve que sa conversion est valable et que l’enfant, s’il comprend ce qu’est la mécréance et meurt en étant mécréant, sera voué au châtiment.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le Bengali Le chinois
Présentation des traductions