عن عبد الله بن عمرو -رضي الله عنهما- أَنَّ النَّبِيَّ -صلى الله عليه وسلم- تَلَا قَوْلَ اللهِ -عز وجل- فِي إِبْرَاهِيمَ -صلى الله عليه وسلم-: {رَبِّ إِنَّهُنَّ أَضْلَلْنَ كَثِيرًا مِنَ النَّاسِ فَمَنْ تَبِعَنِي فَإِنَّهُ مِنِّي} [إبراهيم: 36] الآية، وقَوْلَ عِيسَى -صلى الله عليه وسلم-: {إِنْ تُعَذِّبْهُم فَإِنَّهُم عِبَادَكَ وَإِنْ تَغْفِرْ لَهُم فَإِنَّكَ أَنْتَ العَزِيزُ الحَكِيمُ} [المائدة: 118] فَرَفَعَ يَدَيْهِ وقَالَ: «اللهُمَّ أُمَّتِي أُمَّتِي» وبَكَى، فقالَ اللهُ -عز وجل-: «يا جِبْرِيلُ، اذْهَبْ إِلَى مُحَمَّدٍ -ورَبُّكَ أَعْلَمُ- فَسَلْهُ مَا يُبْكِيهِ؟» فَأَتَاهُ جِبْرِيلُ، فَأَخْبَرْهُ رسولُ اللهِ -صلى الله عليه وسلم- بما قَالَ -وهو أعلم- فقالَ اللهُ -تعالى-: «يَا جِبْرِيلُ، اذْهَبْ إِلَى مُحَمَّدٍ، فَقُلْ: إِنَّا سَنُرْضِيكَ فِي أُمَّتِكَ وَلَا نَسُوءُكَ».
[صحيح.] - [رواه مسلم.]
المزيــد ...

Abdullâh ibn ‘Amr ibn Al-‘Âs (qu’Allah l’agrée) relate que le Prophète (sur lui la paix et le salut) récita la parole d’Allah, à Lui la puissance et la gloire, ou Abraham (sur lui la paix et le salut) dit : {(Ô mon Seigneur ! Elles [les idoles] ont égaré beaucoup de gens. Quiconque me suit fait partie des miens. Quant à celui qui me désobéit, alors c’est Toi, le Pardonneur, le Très Miséricordieux !)} [Coran : 14/36], et celle où Jésus (sur lui la paix et le salut) dit : {(Si Tu les châties, alors ils sont Tes serviteurs. Et si Tu leur pardonnes, alors c’est Toi le Tout Puissant, le Sage.)} [Coran : 5/118]. Ensuite, le Prophète (sur lui la paix et le salut) leva ses mains et dit : « Ô mon Seigneur ! Ma communauté ! Ma communauté ! » et il se mit à pleurer. Allah, à Lui la puissance et la gloire, dit : « Ô Jibril ! Va voir Muḥammad et - bien que ton Seigneur sache mieux que quiconque - demande-lui ce qui le fait pleurer ! Alors, Jibrîl vint au Prophète (sur lui la paix et le salut) qui l’informa au sujet de ce qu’il rapporta ensuite - bien qu’Allah sache mieux que quiconque ce qu’il avait dit. Allah, Exalté soit-Il, dit alors à Jibrîl : « Va auprès de Muḥammad et dis-lui : « Nous t’exaucerons au sujet de ta communauté et Nous ne nous t’attristerons point ! »

L'explication

Le Prophète (sur lui la paix et le salut) récita le verset ou Abraham (sur lui la paix et le salut) dit : {(Ô mon Seigneur ! Elles [les idoles] ont égaré beaucoup de gens. Quiconque me suit fait partie des miens. Quant à celui qui me désobéit, alors c’est Toi, le Pardonneur, le Très Miséricordieux !)} [Coran : 14/36], et celle où Jésus (sur lui la paix et le salut) dit : {(Si Tu les châties, alors ils sont Tes serviteurs. Et si Tu leur pardonnes, alors c’est Toi le Tout Puissant, le Sage.)} [Coran : 5/118]. Ensuite, le Prophète (sur lui la paix et le salut) leva ses mains et dit : « Ô mon Seigneur ! Ma communauté ! Ma communauté ! » demandant par là qu’Allah leur pardonne et leur fasse miséricorde. Allah, à Lui la puissance et la gloire, dit alors à Jibrîl : « Va voir Muḥammad et demande ce qui le fait pleurer », bien qu’Il sache mieux que quiconque ce qui le faisait pleurer. Alors, le Prophète (sur lui la paix et le salut) informa Jibrîl sur la raison de son [invocation] : « Ma communauté, ma communauté ! », bien qu’Allah, Exalté soit-Il, sache mieux que quiconque ce que le Prophète (sur lui la paix et le salut) avait dit. Allah, à Lui la puissance et la gloire, dit alors à Jibrîl : « Va auprès de Muḥammad et dis-lui : « Nous t’exaucerons au sujet de ta communauté et Nous ne nous t’attristerons point ! » Ainsi, Allah, Exalté soit-Il, le contenta à propos de sa communauté. Toute la louange revient à Allah et pour diverses raisons. Parmi elles, le fait qu’historiquement cette communauté soit la dernière mais qu’elle précédera toutes les autres au Jour du Jugement, aussi vu le grand nombre de récompenses qui l’attendent et parce qu’elle a été préférée aux autres communautés concernant de nombreux bienfaits qui lui ont été accordés.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan
Présentation des traductions