عن أنس -رضي الله عنه- قال: جاء ناس إلى النبي -صلى الله عليه وسلم- أن ابعث معنا رجالاً يعلمونا القرآن والسنة، فبعث إليهم سبعين رجلا ًمن الأنصار يقال لهم: القراء، فيهم خالي حَرامٌ، يقرؤون القرآن، ويتدارسون بالليل يتعلمون، وكانوا بالنهار يَجِيئُون بالماء، فيضعونه في المسجد، ويحتطبون فيبيعونه، ويشترون به الطعام لأهل الصُّفَّةِ، وللفقراء، فبعثهم النبي -صلى الله عليه وسلم- فَعَرَضُوا لهم فقتلوهم قبل أن يبلغوا المكان، فقالوا: اللهم بلَغِّ ْعَنَّا نبينا أنا قد لَقِينَاك فرضينا عنك ورَضِيتَ عَنَّا، وأتى رجلٌ حَرَاماً خال أنس من خلفه، فطعنه برُمْحٍ حتى أَنْفَذَهُ، فقال حَرَامٌ: فُزْتُ ورَبِّ الكعبة، فقال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «إن إخوانكم قد قُتِلُوا وإنهم قالوا: اللهم بلغ عنا نبينا أنا قد لقيناك فرضينا عنك ورضيت عنا».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Anas (qu’Allah l’agrée) a dit : « Des gens vinrent trouver le Prophète (sur lui la paix et le salut) et lui dirent : « Envoie-nous des hommes afin qu’ils nous enseignent le Coran et la Tradition ! » Le prophète leur envoya alors soixante-dix hommes parmi les Ansârs appelés : « Les lecteurs du Coran » (« Al Qurâ’ »). Parmi eux se trouvait mon oncle maternel Haram (qu’Allah l’agrée). La nuit, « Al Qurâ’ » lisaient et étudiaient ensemble le Coran. Le jour, ils apportaient de l’eau qu’ils déposaient dans la mosquée et ramassaient du bois qu’ils vendaient afin d’acheter de la nourriture pour les Gens d’As-Suffa et les pauvres. » Le Prophète (sur lui la paix et le salut) les envoya donc chez [les gens qui les avaient demandés] mais ces derniers leur barrèrent la route et les tuèrent avant même qu’ils n’arrivent à destination. Avant de mourir, les lecteurs du Coran prononcèrent l’invocation suivante : « Ô Allah ! Fais savoir à notre Prophète que nous T’avons rencontré et que nous sommes satisfaits de Toi et que Tu es Satisfait de nous ! » Un homme attaqua Haram, l’oncle d’Anas (qu’Allah les agrée), par derrière et le transperça de sa lance. Haram (qu’Allah l’agrée) s’exclama alors : « J’ai triomphé par le Seigneur de la Ka’ba ! » Le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) annonça aux Compagnons qui étaient avec lui [à Médine] : « Vos frères ont été tués et ils ont dit [avant de mourir] : « Ô Allah ! Fais savoir à notre Prophète que nous T’avons rencontré, que nous sommes satisfaits de Toi et que Tu es Satisfait de nous ! »

L'explication

Signification du hadith : Une délégation des tribus arabes vint trouver le Prophète (sur lui la paix et le salut) et prétendirent qu’elles avaient embrassé l’Islam. Elles lui demandèrent donc de leur envoyer des hommes afin qu’ils leur enseignent le Coran. Le Prophète (sur lui la paix et le salut) leur envoya alors soixante-dix hommes appelés : « Les lecteurs du Coran » (« Al Qurâ ») car ils avaient beaucoup appris du Coran et étaient très occupés par sa lecture, ce qui ne les empêchaient pourtant pas de subvenir à leurs besoins. Voilà pourquoi Anas (qu’Allah l’agrée) a précisé : « Et, le jour, ils apportaient de l’eau qu’ils déposaient dans la mosquée et ramassaient du bois qu’ils vendaient afin d’acheter de la nourriture pour les Gens d’As-Suffa et les pauvres. » C’est-à-dire : pendant la journée, ils apportaient de l’eau qu’ils déposaient dans la mosquée pour ceux qui voulaient l’utiliser, entre autres, pour boire ou accomplir leurs ablutions. « Ils ramassaient du bois qu’ils vendaient afin d’acheter de la nourriture pour les Gens d’As-Suffa et les pauvres. » C’est-à-dire : ils collectaient du bois qu’ils vendaient puis achetaient avec le gain effectué de la nourriture qu’ils donnaient en aumône aux pauvres dont parmi eux se trouvaient les gens d’As-Suffa qui étaient des nécessiteux et des étrangers qui se réfugiaient dans la mosquée du Prophète (sur lui la paix et le salut), plus précisément, dans un endroit isolé et couvert au fond de la mosquée afin d’y dormir. Ensuite, le Prophète (sur lui la paix et le salut) envoya les lecteurs du Coran chez ces tribus mais lorsqu’ils atteignirent Bir Ma’una (i.e. : le puits de Ma’una) et avant même qu’ils n’arrivent à destination qui était la maison de Abû Bara Ibn Malâ’ib Al Asinah, ‘Amir Ibn Tufayl accompagné d’un groupe d’hommes les attaqua. Avant de mourir, les compagnons prononcèrent l’invocation suivante : « Ô Allah ! Fais savoir à notre Prophète que nous T’avons rencontré, que nous sommes satisfaits de Toi et que Tu es Satisfait de nous ! » Et dans une autre version : « Informez les nôtres que nous avons rencontré notre Seigneur ! Il est satisfait de nous et nous a comblés de faveurs. » L’Ange Gabriel informa le Prophète (sur lui la paix et le salut) en disant : « Ils ont rencontré leur Seigneur qui est satisfait d’eux et les a satisfaits. » Comme cela est rapporté dans la version de Bukhârî. Le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) annonça a ses Compagnons : « Certes, vos frères ont été tués et ils ont dit avant de mourir : « Ô Allah ! Fais savoir à notre Prophète que nous T’avons rencontré, que nous sommes satisfaits de Toi et que Tu es Satisfait de nous ! » Le sens de cela est qu’Allah, le Très-Haut, fut satisfait d’eux pour leur obéissance et eux-mêmes furent satisfaits de Lui car Il les a généreusement comblés de bienfaits et leur a attribués des biens et Sa satisfaction. Et la Satisfaction d’Allah - le Très-Haut - consiste à combler de bienfait et de miséricorde.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan
Présentation des traductions