عن عائشة -رضي الله عنها- مرفوعاً: «ما ضرب رسول الله -صلى الله عليه وسلم- شيئا قَطُّ بيده، ولا امرأة ولا خادما، إلا أن يجاهد في سبيل الله، وما نيِل منه شيء قَطُّ فينتقم من صاحبه، إلا أن ينتهك شيء من محارم الله تعالى، فينتقم لله تعالى».
[صحيح.] - [رواه مسلم.]
المزيــد ...

Aïcha (qu’Allah l’agrée) relate que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) : « Le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) n’a jamais levé la main sur qui que ce soit : ni une femme, ni un domestique, sauf quand il combattait dans la voie d’Allah. Et il ne s’est jamais vengé d’un tort qu’on lui avait fait sauf s’il s’agissait de la transgression d’une limite sacrée d’Allah. Dans ce cas-là, il se vengeait pour Allah, le Très-Haut. »

L'explication

Parmi les [nobles] caractères du Prophète (sur lui la paix et le salut), il y a le fait qu’il n’a jamais frappé d’animaux ou qui que ce soit d’autre, ni par le passé ni ensuite, ni femme, ni domestique, etc... qui pourtant avaient l’habitude d’être frappés [dans la société préislamique de l’époque]. Donc, s’il ne les a jamais frappés malgré la tendance des gens de cette époque à le faire, alors à plus forte raison il n’a jamais pu frapper quelqu’un d’autre sauf quand il combattait dans la voie d’Allah afin que la parole d’Allah soit la plus haute. De même, il ne s’est jamais vengé d’un tort qu’on lui avait fait comme lorsque les mécréants l’ont blessé à la tête le jour de la bataille de Uhud, ou bien lorsqu’ils lui ont cassé une dent ou d’autres cas similaires. Cela était dû à leur ignorance et leur envie de nuire au Prophète (sur lui la paix et le salut). Malgré tout cela, le Prophète (sur lui la paix et le salut) se montrait indulgent et ne se vengeait pas. La seule exception était lorsque les limites sacrées d’Allah étaient transgressées; le prophète n'admettait cela de personne.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan
Présentation des traductions